Search Results for: plan du site

Read Full Article

Le domaine de l’architecture de luxe est en pleine évolution. La protection de l’environnement rentre en ligne de compte et permet de concevoir des constructions écologiques au design « végétal » comme le toit végétalisé ou encore le bassin naturel. Découvrez maintenant les nouvelles tendances en architecture de luxe.

Le toit végétalisé, nouvelle tendance en architecture de luxe

L’esthétique et l’originalité sont ici mises en avant pour un toit mélangeant esthétisme et respect de l’environnement. Très populaire ces dernières années, le toit végétalisé encore appelé toit vert abrite des végétaux utiles pour la protection de la toiture et l’amélioration de l’isolation. Vous pouvez mettre en place avec l’aide d’un architecte votre écosystème en peu de temps. Les végétaux de la toiture purifient l’air tout en favorisant la biodiversité. Cette nouvelle tendance architecturale privilégie donc les plantes à la place des tuiles et tôles. Cette toiture innovante garantit une bonne isolation thermique et acoustique. Il existe trois types de toits végétalisés :

  • le toit végétal extensif,
  • le toit végétal semi-intensif,
  • le toit intensif.

Ces différents toits verts nécessitent chacun un soin particulier.

toit végétal

Réalisation d’un toit végétal par un architecte à Saint Tropez spécialisé en architecture de luxe

Le bassin naturel pour une architecture écologique

L’exploitation de la nature pour plus de simplicité est au cœur des nouvelles tendances en matière architecturale. Le bassin naturel est pensé pour abriter la flore et la faune sans la nécessité d’un entretien constant et couteux. Les plantes du bassin sont minutieusement choisies pour la filtration naturelle de l’eau. Le bassin naturel est adopté dans l’architecture contemporaine des villas de luxe. C’est le choix parfait pour l’équilibre biologique de votre espace et pour être en contact avec la nature.

La piscine à bord infini dans les villas de luxe

Les piscines à bord infini sont très tendance ces dernières années. Ces bassins qui font rêver ne sont plus uniquement l’apanage des grands hôtels de luxe. De nombreuses villas luxueuses abritent cette étendue d’eau paisible qui puise toute son esthétique dans son emplacement et son paysage. Cette étendue d’eau est entourée de conduits dissimulés dans lesquels s’écoulent continuellement les eaux. Ces dernières sont rapidement réintégrées dans la piscine grâce au système de récupération. La piscine à bord infini est un élément important pour les hôtels de luxe qui n’hésitent d’ailleurs pas à l’adopter.

Les matériaux de luxe au sein de l’architecture moderne

L’architecture de luxe se réinvente avec des jeux de matériaux au cœur des nouvelles techniques de construction. Le luxe est apparenté aux matériaux utilisés ainsi qu’à la lumière. Le bois transparent est par conséquent la tendance actuelle pour une bonne diffusion de la lumière. Il est souvent associé au marbre pour plus d’harmonie. Des bétons sont conçus pour laisser passer la lumière et profiter ainsi plus longtemps du jour. Ces bétons contiennent des fibres optiques. La durabilité des matériaux est mise en avant avec de nouveaux produits de revêtement. Des parements en résine de polyester renforcé de fibre de verre sont beaucoup utilisés aujourd’hui.

Les nouvelles tendances en architecture de luxe vont au-delà des toits végétalisés, des bassins naturels et des piscines à bord infini. Les constructions modulaires sont d’autres éléments privilégiés au sein de l’architecture moderne.

Read Full Article

Classiquement, la première personne à qui on pense lorsqu’on veut réaliser un achat ou une vente d’un bien immobilier, est bien l’agence immobilière. Cependant, depuis une vingtaine d’années, plusieurs métiers ont apparu dans le domaine immobilier. Parmi eux, le mandataire immobilier ou l’agent commercial en immobilier a fait son apparition dans les années 2000.

Mais qui est le mandataire immobilier ? Quel est son rôle ? Quelle est la différence entre un mandataire immobilier ou un agent immobilier ? Comment faire pour obtenir un statut mandataire immobilier ?

Qui est le mandataire immobilier ?

Entre un vendeur et un acheteur ou entre un propriétaire et un locataire, se trouve généralement un intermédiaire. Celui-ci peut être un agent immobilier ou un mandataire immobilier dont la mission se rapproche du premier.

Concrètement, un mandataire de l’immobilier, comme un agent, peut effectuer des missions telles que :

  • Prospection pour de nouveaux mandats
  • Proposer des biens à vendre aux acheteurs potentiels,
  • Organiser des visites
  • Aide à la négociation
  • Conseil

Toutefois, ce statut est très réglementé par la loi 2006-872 du 13 juillet 2006 :

  • Il doit être inscrit au registre spécial des agents commerciaux
  • Il doit obligatoirement avoir une attestation d’habilitation avant de commencer son activité (article 9 du décret du 20 juillet 1972) ;

À RETENIR : La profession d’un mandataire immobilier est réglementée. Il doit être inscrit au registre spécial des agences commerciaux et avoir une attestation d’habilitation pour exercer sa profession.

Un mandataire immobilier et un agent immobilier : quelle différence ?

Comme dit ci-dessus, la mission des deux professions est très similaire voire identique. Néanmoins, ce qui les différencie, ce sont bien les conditions d’exercer leur profession.

Pour commencer, un agent peut avoir un statut salarié de leur entreprise, alors qu’un mandataire immobilier ne peut qu’exercer sa profession en tant que professionnel indépendant. Généralement, le mandataire a un statut micro-entrepreneur. Il ne peut jamais réaliser les transactions en son propre nom. Par contre, il peut représenter un agent immobilier, un agent titulaire de la carte professionnelle ou travailler pour le compte d’un réseau de mandataires. Pour cela, l’agent qui fait appel à son service, doit lui procurer une attestation délivrée par la Chambre de Commerce et de l’Industrie.

Un mandataire a plus de contraintes qu’un agent dans son exercice. A la différence d’un agent, le mandataire ne dispose pas de local ni de carte professionnelle (carte T). Il ne peut pas afficher d’annonces de bien à vendre, que ce soit sur une vitrine ou sur un site internet personnel. Et, il n’a pas non plus la possibilité de signer le compris de vente.

Mais les particuliers trouvent l’intérêt de travailler avec les mandataires car grâce aux frais fixes très réduits, ces professionnels peuvent proposer un tarif plus bas qu’un agent traditionnel.

À RETENIR : Le mandataire immobilier est un professionnel indépendant. Même s’il n’a pas de carte professionnelle T, mais il peut se servir de celle de l’agence partenaire. Il a les mêmes missions qu’un agent classique, mais ne peut pas rédiger de compromis de vente.

Comment travaille un mandataire immobilier ?

Afin de dénicher des biens et exercer leur profession librement, ces agents commerciaux de l’immobilier travaillent souvent avec les réseaux de mandataires. Ces réseaux pilotent plusieurs mandataires en lui fournissant

  • une formation
  • un accompagnement
  • le plan de marketing
  • faire bénéficier la notoriété de la marque
  • une gestion administrative et juridique
  • un accès au fichier clientèle du réseau

En contrepartie, le mandataire doit verser un forfait mensuel au réseau pour bénéficier des services proposés.

Le mandataire remplit des missions similaires à celles d’un agent immobilier, mais il s’agit d’un professionnel indépendant.



Read Full Article

De plus en plus de personnes se lancent aujourd’hui dans l’achat et la vente de l’or. La valeur intrinsèque de l’or et son accessibilité sont certainement les raisons de cet engouement. Toutefois, convient-il réellement de se lancer dans l’achat et la vente de l’or aujourd’hui ?

Achat/vente d’or : la revente à des sociétés spécialisées

L’achat et la vente de l’or sont des investissements qui peuvent être très rentables à condition bien évidemment que vous vous soyez adressé au bon professionnel. Vous devez notamment vous tourner vers une société spécialisée dans l’or en France si vous souhaitez vous lancer dans une telle activité.

Il s’agit la plupart du temps de sociétés qui vous proposent l’achat et la revente de pièces d’or, mais également de vos bijoux fabriqués à partir de ce métal précieux. Il faudra par ailleurs vous assurer si vous souhaitez faire un bon retour sur investissement que la société qui vous accompagnera tout au long de l’aventure respecte le cours de l’or. Retenez que l’achat et la vente de l’or sont accessibles à tous les budgets. Certaines personnes choisissent d’investir dans la pièce d’or tandis que d’autres sont disposées à acheter ou à vendre des lingots ou des lingotins.

Votre choix devra être fait en fonction de vos besoins et de vos ressources. N’hésitez pas à vous faire conseiller par les spécialistes que vous rencontrerez certainement dans ces sociétés spécialisées. Autrement, vous risquez de perdre plus d’argent que vous n’en gagnez.

Achat/vente d’or : que faut-il privilégier ?

Parmi les objets en or les plus accessibles à l’achat et à la vente, vous retrouverez les pièces d’or. Il y a une chose que vous devez cependant retenir concernant ces actifs : les pièces d’or ne suivent pas les cours mondiaux de l’or. Elles ont une cote qui leur est propre. Il faudra par conséquent que vous surveilliez l’écart entre la valeur en or d’une pièce et son prix.

Le processus d’achat et de vente des lingots et les lingotins d’or quant à lui est le même que celui de l’achat et de la vente d’une action. Il faudra en effet que vous placiez un ordre d’achat. Dans un cas comme dans l’autre, vous devez vous adresser à une société spécialisée dans ce type de transaction pour éviter toute mauvaise surprise. Il est préférable ici de se tourner vers une enseigne connue et reconnue implantée depuis quelques années.

Achat/vente d’or : quelques conseils à suivre

L’achat/vente d’or est une activité qui est réservée aux personnes majeures et qui sont en possession de leurs capacités juridiques. Il vous sera demandé lorsque vous devez effectuer les différentes procédures, une pièce d’identité attestant de votre majorité. Au cours du processus, vous devez vérifier la balance utilisée par l’expert. Elle doit non seulement être porteuse de deux étiquettes vertes, mais doit également affichée la norme CE. De même, vous ne devez accepter d’être payé que par chèque ou par virement bancaire. Certains pays interdisent en effet le paiement en espèces.

Si vous suivez ces conseils et respectez les réglementations en vigueur, vous pouvez acheter et vendre votre or en toute sécurité auprès de sociétés spécialisées.

Read Full Article

Et si on rassemble nos crédits en un seul, est-il possible ? Oui, c’est ce qu’on appelle le regroupement de crédit. Avec ce mécanisme, les emprunteurs peuvent payer en une seule traite, leur crédit auto, leur crédit immobilier ou leur crédit de travaux. Et ce, quels que soient la durée des crédits ou leur taux d’intérêt. Rassembler tous les crédits est une solution qui simplifie le remboursement et permet de faire des économies.

Comment fonctionne le regroupement de crédit ?

En pratique, le rachat de crédit doit passer par un établissement de crédit, la banque par exemple. Il établit un plan de restructuration en créant un nouveau crédit avec l’emprunteur. Les crédits initiaux sont dont rachetés et réglés par l’établissement en charge de préparer ce montage. Les emprunteurs peuvent donc réadapter leur charge de leur crédit en fonction de leur moyen et leur capacité de remboursement. Cependant, ils s’engagent sur une durée généralement plus longue que celle des prêts initiaux.

Lors de chaque demande de regroupement, le nouvel organisme financier doit déterminer le reste à vivre, la capacité de remboursement ainsi que le niveau d’endettement en prenant en compte tous les revenus et les charges (emprunts, et diverses dépenses courantes).

Le taux d’endettement correspond au rapport entre les charges récurrentes et les revenus globaux du foyer. C’et le critère principal d’acceptation d’un rachat d’emprunt. Toutefois, la situation familiale et professionnelle de chaque demandeur est également à l’étude pour déterminer une offre adaptée à chaque cas.

A noter que, cette pratique n’est pas réservée que pour regrouper plusieurs crédits crédit en un seul crédit. Le terme rachat de crédit est aussi utilisé pour désigner un transfert d’un crédit immobilier dans un nouvel établissement bancaire et bénéficier des conditions plus avantageuses.

Quels sont les crédits valables pour le regroupement ?

Le regroupement de crédit peut être pratiqué pour restructurer l’ensemble des crédits, quels que soit leur nature, sauf les dettes professionnelles. On peut donc citer les crédits éligibles :

  • Les crédits travaux
  • Les crédits auto
  • Les prêts personnels
  • Les crédits renouvelables
  • Les découverts bancaires
  • Les crédits immobiliers

Rien n’oppose à rassembler les crédits conso avec le prêt immobilier. Cependant, le taux d’intérêt appliqué au nouveau crédit dépend du poids du crédit immobilier à inclure dans ce nouveau contrat.

  • En effet, si le prêt immobilier représente au moins 60% du montant de l’opération, le nouveau crédit relève de la législation de crédit immobilier. Par contre, le taux à appliquer ne doit pas dépasser le taux de l’usure d’un emprunt immobilier.
  • A l’inverse, si cette proportion est inférieure à 60%, il relève de la législation de crédits à la consommation. Il est, donc, important d’identifier la proportion de crédits immobiliers dans le montage financier pour bénéficier d’un taux d’intérêt avantageux.
  • Le regroupement des crédits sans prêt immobilier relève également de la législation de crédit conso.

Le rachat de crédit est-il avantageux ?

Aujourd’hui, avec le développement d’internet, une demande de rachat de crédit peut se faire très facilement en ligne. Cependant, pour les emprunteurs qui souhaitent monter le dossier de regroupement de crédit, il est important de comprendre les fondamentaux de l’opération car elle ne comporte pas que des avantages.

Le rachat de crédit permet de diminuer le montant de mensualité de remboursement

En effet, c’est un des intérêts que cherchent tous les emprunteurs qui ont beaucoup de crédits en-cours. Cette baisse significative du montant de mensualité dégage des marges financières pour d’autres projets.

Simplifier la gestion financière 

Le regroupement de crédits est un moyen d’avoir une seule mensualité, un unique interlocuteur (le nouvel établissement qui a racheté les crédits). Ainsi, la gestion et le suivi financier sont grandement facilités.

Un délai de remboursement rallongé et un crédit plus couteux

Pour bénéficier des avantages de l’opération, les emprunteurs doivent faire une concession en acceptant de rallonger sa durée de crédit. Cela veut dire que le montant de mensualité diminue mais leur nombre augmente. Sur le court terme, ils font des économies mais sur le long terme, le coût lié à ce montage peut être très couteux.

Frais de dossier important

Comme pour chaque dossier de financement, le rachat de crédit génère des frais supplémentaires tels que les frais de dossiers que demandent les banques et les établissements de crédits. Les emprunteurs subissent également les pénalités de remboursement et les frais de garantie. Et pour ceux, qui font appel à un courtier de crédit, les frais de courtage peuvent être également demandés.

Nous avons jusqu’à présent bien compris le principe, les avantages et les inconvénients du montage. Maintenant, la question est de savoir quelle solution est la plus avantageuse entre la renégociation et le rachat de crédits ? Beaucoup de personnes hésitent encore entre les deux solutions. Il faut savoir que le choix dépend de chaque profil et de l’objectif de chacun. De plus, chaque nouveau contrat s’accompagne par des frais et de changement d’assurance emprunteur. Pour maximiser le profit, il est recommandé de bien se renseigner sur chaque pratique, de prendre son temps pour comparer les offres et surtout de s’adresser au bon professionnel pour vous accompagner dans votre projet.

Read Full Article

Êtes-vous passionnés par la thématique du vin et tout ce qui entoure cet univers ? Il est possible pour vous de diversifier votre patrimoine en vous intéressant à l’investissement dans le vin. Pour obtenir de bons rendements, nous vous invitons à découvrir des informations sur comment investir dans le vin.

Quels vins prend de la valeur ?

Vous désirez investir dans le vin. Toutefois, vous ignorez les vins dont les valeurs sont susceptibles de connaître une augmentation. Il s’agit cependant d’une étape indispensable pour rentabiliser un investissement dans le vin. Excepté les vins de Bourgogne, de la vallée du Rhône, voici quelques vins pouvant vous garantir un retour sur investissement en toute sérénité.

Châteauneuf-du-Pape Henri Bonneau

Il s’agit d’une réserve des célestins de 2012, le vin d’Henri Bonneau, l’un des vignerons ayant connu une grande réussite dans le domaine le siècle dernier. Ces productions viticoles sont réputées pour leur vieillissement exceptionnel. 2012 a été l’année du dernier millésime de la Réserve des célestins faisant de ce vin un investissement rentable.

Le Petit Mouton 2011

Durant les années 2011 et 2017, il eut une explosion de prix du vin le Petit Mouton. Si cette tendance se confirme, investir dans le Petit Mouton 2011 sera une opportunité à ne pas rater. Même si les conditions climatiques ont été favorables pour les vins rouges de Bordeaux, vous devez vous souvenir qu’il reste le grand millésime vendu à un prix accessible en dehors de ceux de 2009 et 2010.

Sassicaia 2015

Le millésime Sassicaia a fait son apparition sur le marché avec des critiques positives et encourageantes. Pour certains, le Sassicaia de 2015 reste le meilleur millésime de la marque expliquant ainsi l’augmentation constante de sa valeur. Même si le marché viticole de Bordeau est particulièrement volatile, les super Toscans dont Sassicaia figure parmi les principaux vins, proposent des bouteilles fiables.

Tenuta San Guido Sassicaia 2015

Pourquoi acheter du vin ?

Investir dans les vignes peut être une question de passion ou simplement un projet de diversification de patrimoine. Mais pourquoi opter pour la bourse de vin ? Les vins de garde ou les Grands crus produisent généralement des vins limités. Ainsi, ces vins d’une très longue durée de vie se raréfient rapidement. Les personnes conservent ces vins durant un temps constatent augmentation de sa valeur.

Si vous souhaitez alors investir dans les vignes, vous devez alors constituer votre collection de vins. Cette collection de vin peut être utilisé pour un usage personnel plus précisément un plan de dégustation. Tout comme, il est possible de revendre après des années de bonification de votre vin pour une augmentation du prix de vente.

Pourquoi investir dans le vin ?

Vous avez envie de faire un placement original, déconnecté des marchés financiers avec une volatilité modérée ? En vous rendant sur le site cavissima.com, vous serez mis en relation avec des professionnels expérimentés qui pourront vous guider concernant le vin à acheter. Le vin est un investissement très intéressant car c’est le fleuron de notre économie. Il s’exporte très bien partout dans le monde. Il s’agit d’un investissement qui prend de la valeur avec le temps car le vin se bonifie jusqu’à atteindre sa période d’apogée gustative.
Il faut savoir que la France a une grande collection de vins de garde et de Grands Crus exceptionnels. En faisant appel à notre partenaire, vous aurez affaire à des interlocuteurs fiables et exigeants, qui vous aideront à sélectionner le meilleur vin pour satisfaire vos attentes. Vous aurez ainsi la possibilité de créer une collection de vins unique que vous pourrez boire, revendre ou transmettre à vos proches. Il sera possible de récolter une jolie plus-value lorsque vous déciderez de revendre votre cave.
À titre d’exemple, sur les 20 dernières années, les prix des Grands Crus ont augmenté de 4 à 8% par an. Vous pourrez investir dans les Grands Crus en utilisant un budget minimum de quelques milliers d’euros. Si vous avez envie de faire un placement sécurisé avec une projection de plus value importante, n’hésitez pas à investir dans le vin. En contactant notre partenaire, vous serez accompagné par les meilleurs spécialistes dans ce domaine pour vous aider à constituer votre cave. Pour réaliser un bénéfice important, il faudra être patient et attendre plusieurs années avant de revendre le contenu de votre cave. Vous l’avez compris, investir dans le vin est la solution idéale pour diversifier vos placements sans prendre de risque.

Comment faire pour investir dans le vin ?

Utilisez les livres d’investissement dans le vin qui aborde la question pour approfondir vos notions sur le vin. En plus de cela, voici quelques conseils à prendre en considération.

Pour un bon investissement dans l’univers viticole, il est important de comprendre qu’il s’agit d’un placement sur le long terme. La seule et vraie raison est que la qualité du vin atteint son summum uniquement avec le temps, faisant ainsi de la durée de l’investissement un élément clé du retour sur investissement.

En dehors de cela, vous devez opter pour les vins de très bonne qualité. Pour cela, choisissez les bouteilles dont la valeur sera assurée dans le temps. Ne prenez pas en considération la valeur au point de ne pas pouvoir rentabiliser l’investissement à cause du budget initial assez élevé.

Outre ceci, il existe des régions dont la qualité ne peut être discutée. C’est le cas des vins de Bordeaux ayant une notoriété internationale qui impacte directement sur les demandes. Vous avez aussi les prestigieux vins de Bourgogne et celui de la Vallée du Rhône.

Évitez les anciennes bouteilles disponibles sur le marché puisqu’ils sont naturellement vendus à un prix excessif. D’autre part, bien que le temps bonifie le vin, certains ne fonctionnent pas forcément sur ce principe. Par conséquent, nous vous encourageons à la diversification de l’investissement dans la bourse de vin pour limiter les pertes.

Quels sont les risques liés à cet investissement ?

Tout investissement présente son propre risque. Mettre de l’argent dans le vin est aussi un dangereux que d’acheter les actions sur le marché boursier ou investir dans le container. Tout dépend de comment vous jugez le niveau de risque acceptable pour vous lancer dans ce type d’investissement. Voici quelques précautions à prendre en compte.

La raréfaction des bouteilles de vin est due à l’augmentation de la demande. De ce fait, vous pouvez penser qu’il est facile de rentabiliser un investissement en bourse de vin. Par principe, le vin se bonifie avec le temps, malheureusement pour obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes, vous devez vous assurer d’effectuer une bonne conservation dans les règles. Chaque paramètre doit être pris en compte pour éviter des altérations. Ainsi, la conservation constitue un grand risque dans le projet d’investissement dans les vignes.

En outre, il y a aussi les problèmes liés à la falsification de vin qui prend désormais plus d’ampleur. Aujourd’hui, certains se permettent de vendre des vins de qualité inférieure grâce à système de falsification. Malheureusement, peu de personnes parviennent à échapper aux risques d’acheter des vins sans aucune particularité à des centaines d’euros. Pour contourner ce risque, entourez-vous de personne maîtrisant correctement le vin au cas où vous serez vous-même un amateur.

Investir dans le vin est un excellent moyen pour rentabiliser son actif tout en s’adonnant à sa passion. Toutefois, comprenez que la bourse de vin n’est pas seulement destinée aux personnes passionnées. Avec une bonne équipe, le vin reste un excellent choix en terme d’investissement.



Read Full Article

On se rappelle bien de la journée du 6 novembre 2029, où les gens étaient excités à l’annonce de la FDJ qui rentre en bourse. Le jour de la vente, tout le monde s’est précipité pour acheter ces actions. Cette privatisation de la FDJ faisait la une de tous les médias.

Aujourd’hui, on fête donc le premier anniversaire de la rentrée en bourse de la française des jeux. Qu’en est-il des cours de l’action de FDJ ? Acheter ces actions est-il toujours un bon investissement ? Comment acheter les actions de FDJ ? Quels sont les avis des experts ?

Faisons le point de son état actuel après un an de lancement.

Qu’en est-il des cours de l’action de FDJ ?

Voici l’évolution de ses cours d’action FDJ sur Boursorama.

cours de l'action FDJ 30 novembre 2019 - 01 Décembre 2020, source: boursorama
cours de l’action FDJ 30 novembre 2019 – 01 Décembre 2020, source: boursorama

Il est à noter que le prix d’une action FDJ au premier de son lancement était à 19,5€. A la date d’aujourd’hui, le 01 décembre 2020, son prix est de 35,44€. Son prix a pris plus de 80% de sa valeur initiale alors qu’il été jugé trop cher au début.  Regardons l’historique de prix d’action FDJ durant cette période.

Selon le graphique, on constate une tendance haussière. Le premier confinement de Mars 2020 à cause du Covid-19 a fait chuter son prix passant du sommet 30,35€ le 21 Février 2020 au plus bas, 18,3€ le 19 Mars 2020. Le restreint de Mars 2020 a suspendu les compétitions sportives et les divers paris. Cet épisode de propagation de virus combinée avec le confinement, a provoqué une panique générale dont a également été victime, la FDJ.  Néanmoins cette descente n’a pas duré longtemps. Le cours a repris sa courbe haussière pour atteindre sa valeur de 27,46€ à la fin du premier trimestre 2020.

Selon le témoin de plusieurs personnes qui ont acheté ces actions, ils considèrent d’avoir pris une bonne décision et que l’investissement est très rentable. Certains d’autres ont regretté de ne pas vouloir se lancer dans cette aventure avec la française des jeux.

Est-il toujours rentable d’investir dans les actions de FDJ?

Selon Charles Henri d’Aubingy, président de la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement (F2ic), l’investissement dans l’action FDJ même à sa valeur actuelle de 36€ par titre reste toujours rentable car l’entreprise est profitable et continue de verser des dividendes. Selon Frédéric Garcia, de Bourse Direct, le titre de FDJ est à son prix et le price earning ratio (PER) reste à des niveaux corrects.

La rentabilité d’un investissement boursier ne se limite pas seulement à l’évolution de son cours mais également d’autres plans de rémunération boursière. Même si le montant de dividendes de FDJ a été revu à la baisse, soit 0,45€ par action contre 0,64€ initialement prévu, la distribution reste d’actualité. Selon Frédéric Garcia, de Bourse Direct, le rendement par action à l’heure actuelle est à 1,2% contre 2,3% au départ à 19,5€.

D’ailleurs, FDJ et l’Etat ont prévu faire une promotion pour 10 actions achetés, les actionnaires ont droit à un action gratuit à condition de maintenir cet investissement pendant au moins 18 mois. Cet événement est prévu en Mai 2021. Si elle continue sa courbe de croissance, cela incitera encore plus les gens à investir massivement dans son action.

Mais l’avenir de ce type d’investissement est imprévisible surtout dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale Covid-19. La bourse est toujours risquée mais cette prise de risque peut être minimisée à condition de diversifier les valeurs. Il faudrait donc investir dans plusieurs entreprises de secteurs différents tout en gardant un œil sur l’évolution de cours de ces valeurs boursières.

Comment investir dans l’action FDJ ?

Si après avoir pu lire ces conseils, vous êtes prêt à investir dans des actions FDJ, c’est le moment ou jamais de vous lancer : en effet, il se pourrait que dans les prochaines semaines ou les prochains mois les actions griment en flèche, et par conséquent ! Avec un monopole dans le domaine des jeux de grattages et de tirage dans le pays, l’entreprise qui propose également des paris en ligne a le vent en poupe. Si toutefois, vous souhaitez investir à la FDJ, il ne faut pas vous y prendre de n’importe quelle façon.

Si vous souhaitez investir dans des actions FDJ, il est primordial de consulter un broker qui se spécialise dans les actions du CAC 40 (voir la source ici : https://investir-sur-internet.com/comment-acheter-des-actions-en-ligne/action-fdj-francaise-des-jeux/). Comme vous pourrez le constater, il n’y a malheureusement pas beaucoup de sites de trading assez sérieux aujourd’hui qui vous permettent cela. Afin de ne pas faire d’erreur, vous pouvez sans problème vous rendre sur le site Etoro pour acheter des actions FDJ. Veillez toutefois à bien suivre les évolutions, pour être sûr de remporter des gains, même si la FDJ est actuellement en très bonne forme.

Quels sont les avantages des actions FDJ ?

Pour les particuliers, acheter des actions à la Française des Jeux est une très belle opportunité. De plus, les avantages sont nombreux, en voici quelques uns :

  • vous bénéficierez des avantages que l’Etat français a prévu  pour toutes celles et ceux qui voudraient prochainement entrer dans le capital de la Française des Jeux
  • vous pourrez bénéficier d’une décôte de 2% sur le prix d’une action FDJ
  • vous pourriez bénéficier d’une action gratuite dans le cas où vous achetez 10 actions et que vous vous engagez à ne pas les revendre pendant un an et demi (ou 18 mois pour être plus exact)

Avec tous ces avantages, tout est mis en oeuvre pour vous encourager à acheter des actions FDJ. De plus, après quelques mois d’attente, tout porte à croire que les actions FDJ devraient prendre de plus en plus de valeur. Actuellement, le Loto et l’Euromillions sont toujours aussi populaires en France et ne sont pas vraiment concurrencés, et on remarque que chaque année Française des Jeux enregistre de nouveaux records sur les mises enregistrées. Avec 20% des parts de l’entreprise qui sont détenues par l’Etat français actuellement, c’est le moment ou jamais pour vous d’investir dans la FDJ avec des actions.

Read Full Article

Se lancer dans un projet professionnel en créant son entreprise est une superbe aventure. Tout le monde rêve d’être son propre patron. Mais avoir une idée à mettre en place ne suffit pas. Il faut la développer pour que le projet marche. Qu’est-ce qu’il faut faire avant de sauter le pas ? Plusieurs personnes ignorent les essentiels quand ils se lancent dans un projet d’entreprenariat. Le manque de moyen, de stratégie claire et surtout de planning précis les amènes tous aux échecs.  

Dans cet article, vous découvrez les différentes mesures à mettre en place pour faire fructifier votre idée d’entreprendre.

Avoir un plan budgétaire précis

L’objectif principal d’un commerce est de gagner de l’argent. Mais pour gagner cet argent, il faut un investissement quel que soit un investissement physique, mental ou financier. Vous pouvez toujours essayer de travailler sans relâche pour pouvoir gagner votre vie mais le chemin sera difficile et très long. Surtout, ce n’est même pas sûr que vous puissiez arriver au bout de votre idée.

Pour raccourir ce chemin et gagner du temps, il est important de réfléchir aux stratégies de développement et prévoir du budget nécessaire pour y consacrer.

Savoir être entouré de bonnes personnes

Se faire accompagner est une des clés de réussite. Tous les entrepreneurs qui ont réussi, ne travaillent jamais seuls. Ils ont tous des conseillers, des experts qui sont là pour les guider à prendre les meilleures décisions.

Par exemple, un gestionnaire de patrimoine peut vous conseiller pour un investissement immobilier. Un expert-comptable vous aide à établir vos comptes et vous donne des conseils pour améliorer votre résultat.

Il est donc important d’être entouré de bonnes personnes compétentes car chacun a sa spécialité. Vous êtes bon en développement commerciale mais peut-être pas bon en nouvelle technologie. Grâce à leurs expériences, ces experts ont un œil critique que vous n’avez pas peut être pas. Leurs conseils sont précieux pour avancer dans votre projet.

Par contre, il faut noter qu’il est difficile de trouver un bon spécialiste compétent car tout le monde prétend être expert dans son domaine. Il faut donc savoir trier et surtout écouter le professionnel qui partage la même vision que vous. Le mieux est d’écouter votre instinct et poursuivre votre envie.

Développer votre réseau

Comme indiqué ci-dessous, un des moyens pour avancer vite et de manière certaine pour atteindre votre objectif est de se faire accompagner. Néanmoins, avoir des experts autour de vous ne suffit pas. Il faut aussi créer votre propre réseau, la communauté par exemple. C’est la raison pour laquelle le marketing de réseaux est important dans le business actuel.

Ce réseau va vous permettre d’échanger avec les autres entrepreneurs qui ont connu les mêmes problèmes que vous. Leurs conseils vont vous guider à trouver plus facilement et rapidement les solutions à vos soucis.  Vous pouvez aussi trouver des prescripteurs, des partenaires, des clients au sein de ce groupement. Les échanges peuvent vous donner des idées nouvelles pour améliorer votre activité et même peuvent être un soutien qui vous motive à continuer votre aventure.

La communauté est donc une façon de développer votre clientèle.

Adhérer à des réseaux professionnels

C’est une manière de développer votre réseau. Adhérer à des réseaux professionnels est une excellente idée. Vous y trouverez plusieurs avantages. Mais il faut savoir exploiter les bénéfices que vous pouvez tirer de ces groupements professionnels. Il est inutile d’adhérer à plusieurs clubs. Choisissez un qui vous inspire et investissez-vous réellement dans ce dernier.

Surveiller et collaborer avec ses concurrents

C’est difficile de partager la part de gâteau avec les autres. Cette mentalité est ancrée dans nos gènes depuis tout petit. C’est normal. Alors, les concurrents, vous ne les aimez pas.

Détrompez-vous, il y a suffisamment de travail pour tout le monde. Il est dès fois intéressant de collaborer avec ses concurrents. Vous n’avez jamais entendu la phrase « l’union fait la force » ? C’est exactement ça. Travailler avec ses concurrents et partager chacun son expertise peut vous faire gagner une bonne part de marché. Vous pouvez vous renvoyer mutuellement des clients lorsque leurs demandes ne correspondent pas à vos expertises.

Collaborez mais aussi surveillez vos concurrents directs. C’est la façon d’être toujours à la page et ne pas faire dépasser par ces confrères. Il est parfois intéressant de piocher certaines de leurs idées pour améliorer vos services ou vos produits.

Perfectionner votre projet avant de se diversifier

Pour que votre idée fonctionne à la perfection, il est vital de se concentrer et de maîtriser votre projet. Votre spécialité est votre force. C’est un argument principal pour conquérir votre marché et vous différencier des autres concurrents. Si vous arrivez à satisfaire votre clientèle avec votre expertise, ils resteront fidèles et reviendront toujours vers vous.

Il est donc inutile de se diversifier lorsqu’il s’agit de commencer une activité. Développez-la. Quand elle est viable, vous pouvez commencer à vous lancer dans d’autres projets. C’est maintenant que la diversification est une stratégie viable.

Cibler votre audience

Pourquoi est-il important de cibler sa clientèle ?

Les consommateurs sont nombreux et partout : les entreprises, les ménages, l’Etat, les hommes, les femmes, les enfants… Mais chacun a son besoin particulier. Vous ne pouvez pas vendre par exemple, vos produits de maquillage aux hommes. C’est pour cette raison là qu’il est important de cibler votre clientèle. Plus votre cible sera précise, plus il vous sera facile de la convaincre et de proposer une offre qui correspond à leurs attentes.

Déléguer les tâches

Pour économiser de l’argent, plusieurs entrepreneurs débutants essaient de tout faire eux-mêmes. Il faut noter que le temps est plus important que l’argent. Vous n’avez que 24h par jour, ni plus ni moins. Le temps, vous ne pouvez pas le contrôler contrairement à l’argent. Pour gagner ce temps précieux, déléguez certaines tâches que vous ne maîtrisez pas ou qui sont moins importantes. Les autres personnes qui sont spécialistes dans leurs domaines peuvent les faire à votre place, même mieux que vous.

Il vaut mieux consacrer ce temps précieux à d’autres réflexions, ou à des recherches de stratégie pour faire progresser votre projet.

Read Full Article

A l’approche de la fin d’année, toutes les entreprises, les indépendants se voient recevoir et payer sa CFE. Une mauvaise nouvelle de plus surtout pendant la période si difficile. Toutes les structures sont concernées sans exception quelques soient leur statut juridique, la nature de leur activité, leur régime d’imposition ou leur nationalité.

Contrairement à la taxe professionnelle, son prédécesseur, cette cotisation est basée sur les biens soumis à la taxe foncière. Elle est calculée sur la base de sa valeur locative. La montant de cotisation varie selon ces critères ainsi que le chiffre d’affaire réalisé. Le minimum de base est de 221€ et peut aller jusqu’à 6833€ pour ceux qui réalisent plus de 500 00€ de CA. Mais savez vous qu’il existe des exonérations partielles ou totales en fonctions des cas. Vous avez aussi la possibilité de demander le dégrèvement.

Dernier délai de paiement : 15 Décembre

Avant de vous exposer les différents cas d’exonération, je tiens à vous informer de la date de paiement de cette taxe locale.  La date limite pour un virement est bien le 15 Décembre. Dépasser cette date, la pénalité de retard de paiement peut être appelée. Dans ce cas, il est toujours possible de faire une demande de remise gracieuse de cette pénalité en adressant une lettre au SIE. Pour éviter un oubli et toute pénalité, il est préférable d’adhérer au prélèvement à l’échéance. Le montant sera prélevé dans ce cas le 27 Décembre. Aussi, vous pouvez simplement adhérer au prélèvement mensuel pour étaler les charges, sachant que les prélèvements sont faits sur 10 mois, de janvier à Octobre.

A noter que l’avis d’imposition de CFE n’est plus disponible en version papier depuis quelques années. Il n’est disponible qu’en format informatique sur impots.gouv.fr. Vous devez, dans ce cas, obligatoire créer un compte.

Demande de dégrèvement de CFE

Il y a pas mal de personnes surtout les indépendants qui sont surpris en voyant le montant de cette taxe augmenter. Sachant qu’il est possible de demander un dégrèvement. Pour une entreprise, si votre CFE dépasse 3% de votre VA, la demande de remboursement de la différence est possible à condition de ne pas être imposé sur la base minimum. Epluchez donc bien le calcul de votre impôt indiqué sur votre avis.

Regardons maintenant les cas d’exonérations.

Concrètement on peut résumer ces cas en 4 catégories différentes :

Exonération CFE pour entreprise nouvelle

Quelque soit votre statut, si vous venez de créer votre entreprise, vous n’êtes pas soumis à la cotisation CFE pour la première année de votre création. Vous avez l’obligation de remplir la déclaration initiale de cotisation foncière des entreprises, cerfa 1447-C-SD. Elle doit être adressée ensuite au SIE au plus tard le 31 décembre de l’année de création.

Il est possible que vous ne receviez pas l’imprimé. Si c’est le cas, il suffit de le télécharger sur le site impôt.gouv.fr

Exonération CFE selon les activités

Selon les activités, certaines entreprises peuvent bénéficier de cette exonération permanente ou partielle. Vous trouverez la liste des activités ci-dessous. La demande doit être faite lors de la réception de l’avis d’imposition de CFE au mois de novembre.

Exonération CFE selon les zones géographiques

Certaines zones géographiques où domicilie votre entreprise vous ouvrent droit à l’exonération de CFE. Une attestation justifiant votre installation dans ces zones spécifique doit vous être adressé. Si ce n’est pas le cas, pour savoir si vous êtes concernés ce critère, il suffit de vérifier votre zone géographique.  

Exonération CFE selon le critère de chiffre d’affaire

En tant qu’indépendant ou entrepreneur, vous bénéficiez d’exonération de CFE si votre chiffer d’affaire de N-2 est inférieur à 5000€. Cela veut dire que si le CA de l’année 2018 ne dépassait pas 5000€, vous n’aurez pas de CFE à payer en 2020.

La liste détaillée des exonérations

Il existe plusieurs cas d’exonération. Ces cas sont regroupés en 2 catégories :  exonération permanente et exonération temporaire.

Exonération permanente

Voici les cas d’exonération permanente listé sur le site service-public.fr :

  • Collectivités territoriales, les établissements publics et les organismes de l’État
  • Grands ports maritimes, les ports autonomes, ainsi que les ports gérés par des collectivités territoriales, des établissements publics ou des sociétés d’économie mixte (à l’exception des ports de plaisance)
  • Exploitants agricoles, certains groupements d’employeurs et certains GIE
  • Certaines coopératives agricoles et leurs unions
  • Artisans travaillant soit à façon pour les particuliers, soit pour leur compte avec des matières leur appartenant, qu’ils aient ou non une enseigne ou une boutique, lorsqu’ils utilisent uniquement le concours d’apprenti(s) âgé(s) de 20 ans maximum au début de l’apprentissage
  • Chauffeurs de taxis ou d’ambulances, propriétaires ou locataires d’1 ou 2 voitures, de 7 places maximum (sans compter la place du chauffeur), qu’ils conduisent ou gèrent eux-mêmes, à condition que les 2 voitures ne soient pas en service en même temps et qu’ils respectent les tarifs réglementaires
  • Coopératives et unions de sociétés coopératives d’artisans, de même que les sociétés coopératives et unions de sociétés coopératives de patrons bateliers, les sociétés coopératives maritimes
  • Certains pêcheurs, sociétés de pêche artisanale et inscrits maritimes
  • Sociétés coopératives et participatives (Scop)
  • Vendeurs à domicile indépendants (VDI), pour leur rémunération brute totale inférieure à 6 787 €
  • Établissements privés d’enseignement du premier et second degré sous contrat avec l’État et d’enseignement supérieur sous convention ou reconnus d’utilité publique
  • Professeurs de lettres, sciences et arts d’agrément et instituteurs primaires qui dispensent leur enseignement personnellement, soit à leur domicile ou au domicile de leurs élèves, soit dans un local dépourvu d’enseigne et ne comportant pas un aménagement spécial
  • Peintres, sculpteurs, graveurs et dessinateurs considérés comme artistes et ne vendant que le produit de leur art
  • Photographes auteurs, pour leur activité relative à la réalisation de prises de vues et à la cession de leurs œuvres d’art ou de droits d’auteur
  • Auteurs, compositeurs, chorégraphes, traducteurs percevant des droits d’auteur, et certaines catégories d’entrepreneurs de spectacles (spectacles vivants)
  • Artistes lyriques et dramatiques
  • Disquaires indépendants (avec pour activité principale la vente au détail de phonogrammes)
  • Établissements de vente de livres neufs au détail possédant le label de librairie indépendante de référence ou, pour ceux n’ayant pas le label, disposant d’un local librement accessible au public et une activité de vente de livres neufs au détail représentant au moins 50 % du chiffre d’affaires
  • Sages-femmes et garde-malades, (sauf s’ils relèvent de la profession d’infirmière)
  • Médecins et auxiliaires de santé ouvrant un cabinet secondaire dans un désert médical ou dans une commune de moins de 2000 habitants
  • Sportifs pour la seule pratique d’un sport
  • Certaines activités de presse, comme les diffuseurs de presse spécialistes, exonérés de plein droit
  • Organismes HLM et les propriétaires ou locataires louant ou sous-louant une partie de leur habitation personnelle de façon occasionnelle à un prix raisonnable (ou en meublé, à condition que le logement constitue la résidence principale du sous-locataire)
  • Exploitants de meublé de tourisme classé ou de chambre d’hôtes (sauf délibération contraire de la commune), à condition que ces locaux fassent partie de leur habitation personnelle (résidence principale ou secondaire en dehors des périodes de location) et ne constituent pas l’habitation principale ou secondaire du locataire
  • Entreprises pour leur activité de production de biogaz, d’électricité et de chaleur par la méthanisation
  • Activités à caractère social (sauf les mutuelles, leurs unions, et les institutions de prévoyance)
  • Caisses de crédit municipal

Exonération temporaire

  • Si vous êtes dans les cas suivants, vous pouvez bénéficier de l’exonération temporaire de CFE :
  • Avocats qui ont suivi le cursus de formation théorique et pratique d’une durée d’au moins 18 mois sanctionné par le certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) et exercent leur activité de manière indépendante, soit à titre individuel soit en groupe
  • Entreprises nouvelles
  • Entreprises implantées dans les zones d’aide à finalité régionale
  • Entreprises implantées dans les zones d’aide à l’investissement des petites et moyennes entreprises
  • Entreprises implantées dans les zones de revitalisation rurale
  • Zones urbaines sensibles (ZUS) ou les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV)
  • Zones franches urbaines de première génération
  • Zones franches urbaines de seconde génération
  • Zones franches urbaines-territoires entrepreneurs de troisième génération
  • Médecins, les auxiliaires médicaux et les vétérinaires
  • Jeunes entreprises innovantes et les jeunes entreprises universitaires (JEIU)
  • Entreprises situées en Corse
  • Entreprises implantées dans les bassins d’emploi à redynamiser (BER)
  • Entreprises situées dans les zones de restructuration de la défense (ZRD)
  • Entreprises implantées dans les zones franches d’activités (ZFA) en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à La Réunion ou à Mayotte
  • Entreprises créées dans les bassins urbains à dynamiser (BUD) entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2020 et qui sont exonérées d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés
  • Entreprises créées dans les communes voisines aux BUD entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020 et qui sont exonérées d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés
Read Full Article

Se lancer dans un projet professionnel n’est jamais une aventure facile. On a peur d’échec, peur de ne pas pouvoir y arriver, peur de prendre des risques. Une des clés de la réussite professionnelle est certainement la motivation et la persévérance. Mais cette confiance est, dès fois, difficile à tenir quand on rencontre des échecs répétés. Le manque d’argent, le manque de préparation, de plan budgétaire ou même d’informations…. sont des freins à l’entrepreneuriat. Alors dans ce cas, pourquoi ne cherche-t-on pas des aides pour consolider le projet et dépasser ces freins ? Se faire épauler par des réseaux d’entrepreneur est une bonne chose pour avancer plus sereinement et se sentir moins seul dans le projet.

Voici les 5 réseaux à rejoindre.  

Bouge ta boite

Ce réseau business féminin est réservé aux dirigeantes déjà en activité. Le point fort de ce réseau est qu’il possède des membres de différents cercles thématiques et géographique. Sa présence dans toute la France facilite énormément les rencontres et les échanges de entrepreneures. La possibilité d’agrandir votre carnet d’adresse est énorme grâce à des réunions et des rencontres simples autour d’un café qui ont lieu chaque mois. Un vendredi sur deux, un groupe de 10 à 15 personnes maximum se réunissent autour d’un programme structuré et pragmatique pour faire un briefing, brainstorming sur leurs problématiques d’entrepreneures. Un atelier est également organisé une fois par mois pour accompagner les autres membres.

Impulsion

Impulsion 38 est une association née en 1993, à l’initiative des 3 ingénieurs grenoblois au chômage pour mettre en commun leurs compétences et leurs savoir-faire. Ce regroupement d’ingénieurs et de cadres de tous secteurs d’activité est une richesse incroyable qui permet des échanges constructifs, des partages d’expériences et une mutualisation des compétences. Autogérée par les membres actifs, cette association est un acteur majeur qui aide au retour à l’emploi.

  • Les membres sont accompagnés, conseillés par les parrains ou marraines en activité ou à la retraite
  • Elle possède 1300 anciens membres
  • Elle compte 4 commissions : intégration, communication, information et ateliers. Ces commissions ont pour but de proposer des plans d’action aux autres membres afin de concrétiser les projets.

Hello Willa

Ce réseau de dirigeantes possède 150 coachs, 12 programmes d’accompagnement. En 15 ans d’existence, il a accompagné 1050 femmes et 563 startups.

Ce réseau met accent sur l’entrepreneuriat féminin. Voici les actions de willa :

  • Accompagne les porteuses de projet de l’idée à la validation de leur modèle puis à la levée de fonds
  • Conçoit des programmes pour répondre aux besoins des dirigeantes
  • Donne aux membres l’accès à son réseau et sa communauté

3 programmes proposés pour différents cas différents

  • Le bootcamp pour passer de l’idée à l’action : c’est un programme de 3 semaines dont 3 jours de bootcamp gratuit
  • Le programme d’accélération pour aider à trouver le business modèle pour une durée de 6 mois
  • Le programme Scale pour aider à conquérir le marché pour 12 mois d’accompagnement.

Réseau Mampreneures

Ce réseau s’adresse principalement aux chefs d’entreprise, ou porteuses de projet, et mères de famille. Il est animé par des bénévoles. Les rencontres organisées une fois par semaine permettent de

  • Favoriser des échanges autour d’une problématique business
  • Sortir les femmes de leur isolement
  • Construire les réseaux et cercles d’influence
  • Développer la confiance et l’estime de soi
  • Découvrir des pratiques professionnelles adaptées 
  • Profiter d’un regard extérieur expérimenté et bienveillant
  • D’être soutenues humainement dans leurs réflexions, décisions et actions

L’autre point fort du réseau est le coaching individuel en partenariat avec EGEE que peuvent bénéficier les membres depuis 2016. Le nouveau concept qui n’existe nulle part ailleurs est le programme d’Echange avec le réseau des Mères en Affaire du Québec. C’est un concept intéressant pour un échange interculturel. L’idée est qu’une entrepreneuse française passe 7jours au Quebec et vit une vie d’entrepreneure de la maman Québécoise, et inversement.

Sista x Bold : pour du coaching gratuit

Le programme Sista x Bold est un allié de 2 acteurs principaux la maison Veuve Clicquot et Sista. Ce programme a pour but d’accompagner les entrepreneuses dans la reprise d’activité et préparer le futur. Les 100 mentors sont là pour proposer leurs expertises, des conseils et des échanges aux entreprises pour passer une situation difficile comme le cas du contexte Covid-19 actuel. Les jeunes entrepreneurs peuvent profiter de cette occasion pour se faire conseiller par des grands dirigeants renommés du business et de l’investissement tels que Nathalie Balla (CEO de la Redoute), Cécile Cabanis (Danone) ou de Laure Baume (Moët Hennessy). L’inscription est gratuite. Le propriétaire du dossier sélectionné bénéficiera des heures d’entretiens. 1000 heures sont réservées pour tous les bénéficiaires.

Read Full Article

Vous avez une idée à concrétiser ? Vous cherchez une solution budgétaire ? Vous ne savez pas quel serait le moyen adapté pour trouver un financement à votre projet ?

Sachez qu’en France, il existe plusieurs moyens. Beaucoup d’associations, les réseaux d’entrepreneurs, beaucoup de dispositifs sont proposés pour encourager la création d’emploi en passant par la création d’entreprise.

Voici les 5 moyens grâce auxquels plusieurs projets ont vu le jour.   

Crowdfunding

Nous connaissons bien le principe de crowdfunding ou le financement participatif. Le concept est né au début des années 2000 avec le développement d’internet. Comme son nom indique, c’est un financement alternatif qui fait appel aux ressources financières auprès des particuliers, des ménages. Via des plateformes de financement participatif, le fonds est récolté sous forme de don, prêt rémunéré ou de participations des entreprises.

Le crowdfunding s’adresse à tous les acteurs, entreprise, particuliers, association ou autres qui a un projet à réaliser. Ce type de financement est au tout départ adapté aux entreprises. Aujourd’hui, les particuliers peuvent également faire une demande.     

Pour sécuriser l’activité et favoriser son développement, les opérations sont réglementées par un cadre juridique dédié et amélioré au fils des années.

Vous trouvez le tableau récapitulatif du crowfunding (source : www.economie.gouv.fr)

différents types de crowdfunding

Vous pouvez trouver toutes les plateformes agrées par BPIfrance listées sur le site financeparticipative.org et francefintech.org

Pépite de France pour les étudiants

C’est un dispositif mis en place en 2014 par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Le but est d’encourager l’esprit d’entreprendre et promouvoir les projets de chacun.

Pour pouvoir bénéficiaire d’une aide de ce dispositif, l’étudiant doit avoir le Statut SNEE (Statut National Étudiant-Entrepreneur). Tous les étudiants à partir du bac et sans limite d’âge peuvent en faire une demande. Chaque projet sera donc étudié par un comité d’engagement en fonction de la motivation et des qualités du projet.  L’étudiant dont le projet est sélectionné, sera bénéficiaire de ce statut.

 Le SNEE permet aux bénéficiaires

  • D’être reconnus, accompagnés,
  • De rejoindre un réseau actif de plus de 8.000 Étudiants- Entrepreneurs,
  • D’accéder à des espaces de coworking et
  • De bénéficier d’aides financières

Il existe 33 pôles PEPITE en France. Vous avez le calendrier affiché sur le site pour la date de clôture de candidature de chaque pôle.

Voici la prochaines date d’appel de projets

APPEL À PROJETS

Les candidatures pour l’édition « Made in France » de wweeddoo sont ouvertes.
Cet événement est destiné aux jeunes âgés entre 13 et 30 ans, ayant un projet novateur, conçu, fabriqué ou distribué en France.

Date limite de candidature : 1er novembre 2020

GAIA

Voici un autre moyen pour vous faire accompagner et trouver un financement.

Il s’agit de GAIA. Les aides sont réservées aux établissements qui remplissent les conditions de l’agrément entreprise solidaire, aux entrepreneurs engagés dans les régions du département de l’Isère.

Vous la connaissez peut-être GAIA. Il est dirigé par une équipe permanente et des bénévoles qui ont des expériences réussies d’entreprendre. Elle a pour mission de

  • contribuer au développement de l’économie local
  • promouvoir l’entreprenariat et l’économie sociale et solidaire
  • assurer une dynamique collective du territoire
  • permettre à chaque porteur de projet d’accéder à un prêt bancaire dans de bonnes conditions

Pour bénéficier d’un accompagnement, chaque projet doit passer les 5 étapes de sélections :

  • Etape 1 : déterminer la pertinence d’une intervention financière
  • Etape 2 : Analyser et consolider le projet
  • Etape 3 : présenter le projet devant le comité d’engagement
  • Etape 4 : mettre en place des financements ou un contrat
  • Etape 5 : chaque projet est suivi chaque année pour faire le point sur son évolution

Le financement vise à donner des moyens pour renforcer la possibilité de réussir, pour résister aux différentes conjonctures et pour convaincre d’autres partenaires financiers. Il couvre en général le besoin d’investissement, de stock et de trésorerie. L’association donne des aides sous forme de

  • Prêt à taux bonifiés sans caution ni garantie
  • Des garanties bancaires pour limiter ou exclure les cautions personnelles
  • Un appui à la stratégie de financement et une médiation bancaire

Grâce à cette association, plusieurs projets locaux ont pu être soutenus. On compte en 2018, plus de 312 entreprises et associations, soit 9 millions d’euros investis.

Voilà une idée de limiter les risques dans votre projet d’entreprendre. Par contre, pour multiplier votre chance d’être sélectionné, soyez précis et claire dans votre plan. Préparez votre projet avec les descriptifs détaillé de votre activité, une étude du marché pour justifier que votre projet est viable, les hypothèses commerciales, un business plan avec un tableau de bord et tous les autres documents financiers prévisionnels.

Ulule

Ulule est une plateforme de financement participatif qui permet à de nombreux projets de se faire financer par leur communauté. En échange de participations, la personne responsable du projet offre une ou plusieurs contreparties à choisir. Le projet doit, dans ce cas, atteindre 100% d’objectif pour pouvoir récupérer le fonds et livrer ses contreparties.

Avant la publication, chaque projet est étudié selon les critères de la plateforme. Le but est d’assurer que le projet soit réalisable et viable ainsi que la crédibilité du porteur. Le projet sélectionné bénéficiera d’un accompagnement personnalisé pour maximiser sa chance de réussite. La durée d’examen du dossier est en général moins de 48 heures.

Ce type de financement est un des meilleurs moyens de financement pour ceux qui ont une idée précise et qui veulent la concrétiser. Il est accessible à tout le monde quel que soit l’âge, sa nationalité ou son pays d’origine. Par contre, quelques conditions s’imposent : avoir plus de 18 ans ou avoir un tuteur majeur et réside dans des pays donc la monnaie nationale est soit €, $, CHF ou £.

Pour demander un financement, le porteur de projet doit remplir le formulaire de soumission. La collecte de fonds doit se faire sur une durée déterminée. Le budget nécessaire pour le lancement de projet doit être également déterminé pour donner une vision claire aux financeurs et donner plus de chance au projet d’avoir un moyen suffisant pour garantir la réussite.

Pour soutenir un projet, il faudrait d’abord choisir un ou plusieurs projets parmi ceux présents dans la liste de Ulule. Il faut ensuite créer un compte pour pouvoir verser une somme souhaitée au projet. Si le budget du projet atteint le montant minimum demandé, la somme prélevée du compte de souscripteur sera versée aux apporteurs de projet, si non, elle sera remboursée intégralement aux souscripteurs.

Il faut garder en tête que le risque zéro n’existe pas. La possibilité d’échec peut être important selon le type de projet. Ce sont des projets innovants, créatifs qui peuvent répondre ou pas aux besoins du marché.  Il est donc important d’étudier au minimum le projet, sa présentation, son objectif et les moyens prévu pour le réaliser.

Crédit bancaire

Le prêt bancaire est un moyen classique. Selon votre plan, le budget est déterminé. Pour accéder à un prêt, votre banque vous demande des documents financiers qui justifient la santé de votre entreprise. En général, elle a besoin de ces documents sur 3 ans. Le but est de voir l’évolution de votre entreprise, juger votre capacité de remboursement ainsi que votre projet futur.

Pour un porteur de projet, il est vrai qu’il est difficile d’avoir un emprunt bancaire. Une garantie personnelle est souvent demandée lors d’un emprunt professionnel. Et la plupart du temps, c’est un refus automatique. Mais rien n’est perdu d’avance. Le projet bien monté et préparé a toujours plus de chance de trouver un financement. Vous avez la possibilité de se faire accompagner par les conseillers financiers privés qui eux connaissent bien le milieu. C’est le même principe que les courtiers des prêts lorsqu’on veut accéder à un prêt immobilier avec un taux bas. Ces spécialistes ont, en général, des expériences réussies dans le secteur financier et possède un bon carnet d’adresse qui facilite sa mission.

Read Full Article

Vous avez surement entendu parler de ce terme. De quoi il s’agit exactement ? Est-il efficace ?  Comment fonctionne-t-il ?

Le marketing de réseau est devenu une activité très prisée dans le monde entier et, à ce jour, des milliers de personnes ont gagné des millions grâce au marketing de réseau. Les histoires de réussite de ces millionnaires des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Australie, d’Extrême-Orient, etc. sont publiées dans le cadre de l’étude de cas dans les universités et autres établissements d’enseignement ainsi que dans les instituts de formation à la vente directe.

voici les livres à lire absolument si vous souhaitez suivre leurs chemins

Qu’est-ce qu’un marketing de réseau ?

Le marketing de réseau est une nouvelle approche qui consiste à créer un réseau de vente. Le marketing de réseau est également appelé marketing à plusieurs niveaux (Multi Level Marketing), ‘marketing de recommandation’, ‘marketing viral’ etc. Comme son nom l’indique, cette forme de vente directe implique des personnes et la constitution d’un réseau de personnes en tant que distributeurs. Un vendeur vend les produits aux proches, amis ou famille qui eux peuvent à leurs tours parrainer d’autres membres ou vendeurs. Les ventes se font donc à la fois par l’utilisation personnelle et par les distributeurs qui ont été recrutés par l’individu.

Dans ce cas, le distributeur se concentre sur l’élargissement du réseau et le recrutement d’autres distributeurs plutôt que sur la vente des produits seuls. Ainsi, avec l’extension du réseau de distributeurs et les achats ultérieurs ainsi que le recrutement effectué par la chaîne, les distributeurs parrains obtiennent des rabais et des commissions de la société.

Parler des produits et Générer des revenus

La génération de revenus se produit lorsque le distributeur recrute d’autres distributeurs qui, à leur tour, continuent à recruter, étendant ainsi le réseau, et que chaque distributeur devient un client et achète donc les produits à la société. À chaque ajout de distributeur à la chaîne et à chaque vente supplémentaire, les distributeurs en amont gagnent des commissions, des remises et des points qui constituent un revenu.

Les produits et l’art de la communication

Dans cette configuration, la société se concentre sur la fourniture des produits aux distributeurs ainsi que sur la formation à la vente et la fourniture de kits de vente aux distributeurs qui sont les vendeurs et sur le traitement des paiements des clients/distributeurs et des commissions aux distributeurs. Les sociétés consacrent beaucoup d’efforts à la formation des distributeurs et à l’enseignement de l’art de la communication, à l’établissement et à la gestion des relations, ainsi qu’à la formation aux produits et à la vente. Les sociétés utilisent largement les médias audiovisuels, les livres et d’autres matériels nécessaires à la communication. Les réunions d’équipe, les conférences, les séminaires et l’adhésion à divers clubs de réalisateurs sont les principales activités qui contribuent à renforcer l’esprit et la participation des distributeurs individuels.

Gagner des revenus confortable sans contraints ni budget

Ce qui attire les gens vers MLM, c’est le rêve de gagner des millions comme revenu sans avoir à investir de grosses sommes d’argent mais en faisant des efforts et en consacrant du temps et sans avoir à sacrifier sa carrière ou d’autres priorités de la vie. MLM vend le concept d’un individu qui aspire et atteint ses objectifs grâce à la possibilité de générer des revenus supplémentaires en rejoignant le réseau et en y travaillant. Comme il n’y a pas de barrières à l’entrée, il attire des milliers de personnes qui se lancent dans cette activité et la poursuivent avec diligence. Les réussites sont largement diffusées et sont accessibles à tous, car voir c’est croire et c’est ce qui pousse les gens à rejoindre les réseaux MLM.

L’exemple concret des entreprises à succès

Beaucoup d’entreprises commencent à s’intéresser à ce type de marketing. Les marques qui font succès avec ce système sont nombreuses : américains ou français, asiatique ….

  • Charlotte
  • Captain tortue
  • Fortune
  • Scentsy
  • Xango
  • Avon
  • Amway
  • Charlott
  • … 

Nous connaissons bien Herbalife ou Tupperwave. Depuis toujours, Tupperwave ou d’autre marque de lingerie organise les séances de vente à domicile en petits groupes. Maintenant le concept s’exporte à grand échelle. Voici un nouveau cas, Atomy. C’est une entreprise coréenne qui propose des produits sélectifs de toute sorte : cosmétique, alimentation, complément alimentaire, produits d’entretien de linge ou de maison, petits équipements pour maison. L’entreprise a démarré son activité en 2009 par le fondateur Park Han Gil, qui est inspiré par le concept de marketing de réseau étude lors de son voyage d’affaire en Australie. Elle a beaucoup grossi en à peine 10 ans. Présent déjà dans 46 pays, principalement en Asie, elle est en train d’envahir le continent Europe et Amérique. Pour l’instant, elle possède des établissements en Russie et en Turquie et prévoir inaugurer ses établissements en France et en Angleterre d’ici 2021.

Comment ce marketing de réseau peut-il devenir un outil de succès pour les entreprises ?

Le succès de l’entreprise s’explique par la mise en place de ce concept en profitant du boom du commerce en ligne. Le succès du marketing du réseau repose sur la confiance et des personnes qui vont faire la promotion de produits. C’est la base principale pour que les personnes du groupe puissent convaincre leurs entourages et créer un effet boule de neige. L’entreprise utilise donc le bouche à oreille comme moyen de communication pour faire connaitre ses produits. Pour se faire il faut respecter les critères fondamentaux :

  • Des produits sélectifs de qualité qui doivent satisfaire l’exigence des consommateurs
  • Une politique de compensation, de bonus et de rémunération pour motiver chaque membre du groupe à parler de l’entreprise et passer au parrainage
  • Des séminaires fréquents pour informer les membres des nouveautés, des différents mesures proposées par l’entreprise
  • Un moyen et une capacité pour faire diffuser le message via différent outils tels que les réseaux sociaux
  • Ainsi que différentes activités associatives et caritatives.

Etude de cas de l’entreprise Atomy

Comme dit ci-dessus, l’entreprise Atomy pratique le marketing de réseau, « atomy multi level marketing » en anglais. Le fondateur précise et parle fièrement de ce terme dans sa présentation de l’entreprise. Son but est de gagner la confiance des consommateurs pour qu’ils puissent à leurs tours diffuser le message de l’entreprise.

C’est gagné puisque l’entreprise n’arrête pas de grossir. Les autres implantations sont déjà prévues pour gagner encore plus la part de marché dans ce monde déjà très concurrentiel. D’ailleurs, il y aura atomy france et atomy angleterre en 2021.

Elle a très bien compris le principe de ce type de marketing et met en place toutes les mesures pour faire fonctionner à la perfection le concept.

Choix de produits de qualité d’Atomy

  • Les produits d’excellente qualité sont sélectionnés. C’est ce qu’on constate sur son site. Voici les produits phares de la marque : HemoHIM, la gamme absolute cellactive skinecare et la gamme de soin the fame
  • Ce sont des produits très connu de grand publique du monde entier. On voit, par exemple dans ses gammes de produit, le poivre de Kâmpôt qui est mondialement connu pour ses qualités irréprochables.
  • Les produits sont nobles mais accessibles. Le but de l’entreprise est de donner la possibilité aux ménages d’utiliser les produits de qualité avec un prix juste.

Système de compensation d’Atomy

  • Acheter et bénéficier de commission reversée en fonction de volume d’achat
  • Bénéficier de commission grâce aux achats du réseaux dans le réseau de contact
  • Bonus reçu de l’entreprise selon le grade pour encourager chaque membre
  • Politique de retraite de chaque membre qui peut être transféré d’une génération à l’autre

Marketing et relations sociales

  • Basé sur la confiance de chaque membre pour faire connaitre les produits aux autres membres du réseaux
  • Les consommateurs qui veulent accéder aux produits doivent s’inscrire pour être membre.
  • Et pour être membre, il faut un parrainage. La stratégie gagnant gagnant qui fait profiter au parrain et au fils
  • Participer aux activités humanitaires, associatives et caritatives pour gagner en popularité et garder une bonne réputation de l’entreprise
  • Chaque vendeur peut réaliser les ventes comme il souhaite sans pression de chiffre à réaliser

Formations, Séminaires et conférences d’Atomy

  • Chaque semaine, l’entreprise propose une conférence ou séminaire virtuel ou réel pour informer des nouveautés
  • Être proche et Rester en contact avec les membres
  • Garder la motivation de chaque membre
  • Donner une formation sur les produits

Pour en savoir plus sur la rémunération générée dans l’activité de promotion avec Atomy, je vous invite à vous connecter sur le site Atomy France :atomyfrance.fr.

Comment débuter un marketing de réseau ?

Le marketing de réseau fonctionne avec votre carnet d’adresse, c’est-à-dire votre réseau de connaissance. Ce sont eux les acteurs principaux qui font fonctionner le système. Il faut donc créer une confiance mutuelle.

Première étape : exploiter le carnet d’adresse

Nous avons tous des amis et de la famille. Sans savoir et si on fait un inventaire de tous ces contacts, on en a plus ou moins. La première étape consiste à lister donc tous les contacts que vous avez dans votre cercle privé

  • La famille
  • Les amis du quotidien
  • Les amis de l’école, de la faculté ou de l’université
  • Les collègues, les clients….
  • Les connaissances lors des autres activités tels que le club de sport, associations…

Ils sont partout. Avec le développement des nouvelles technologies et internet, c’est très facile de les contacter même s’ils sont à l’autre bout du monde :

  • Facebook
  • Linkedin
  • Instagram
  • Tweeter
  • Viadeo
  • Whatsapp
  • Snapchat,
  • Skype
  • Youtube

Ce sont les endroits ou ils sont tous regroupés. Commencez par reprendre contact avec eux.

  • Une rencontre physique est toujours appréciable pour passer un bon moment ensemble, papoter et échanger des histoires du quotidien avec les amis. On apprend toujours beaucoup de choses lors de rassemblement comme celui-ci. On peut également transmettre des messages de manière très naturelle et ils seront également transmis aux amis de ces amis.
  • Si non, virtuellement, vous pouvez leur envoyer un message personnalisé pour prendre des nouvelles.

Un bon moment ensemble autour d’un repas ou d’un simple café est un moment d’échange à ne pas rater. On se rappelle toujours des moments agréables et surtout des conversations échangées. Parlez leur de votre expérience, de ce que vous faites ou simplement demandez conseils comment améliorer votre situation. Ces amis seront contents de vous donner des astuces ou même vous présenter quelques contacts de leurs réseaux. C’est un moyen d’agrandir votre carnet d’adresse.

Deuxième étape : exploiter les réseaux sociaux et le web marketing

Les réseaux sociaux sont des outils très puissants pour relayer les informations et pour toucher un large public. Vous gagnez confiance de vos followers en restant très actifs sur les réseaux sociaux. Publiez des contenus réguliers et intéressants pour rester proche de vos contacts et montrer que vous maitrisez votre sujet.

Le blog, un site internet ou des vidéos sur youtube sont les outils de communication pour capter encore plus d’audiences. Travailler sur le référencement pour qu’ils restent visibles, vivants et interactifs. C’est un lieu de rencontre incontournable et un endroit pour présenter votre entreprise.

Laissez la possibilité aux internautes de s’exprimer leurs idées, leurs points de vue via des commentaires. Cela rend votre site ou blog plus interactif.

Essayer de récolter au maximum les informations concernant les utilisateurs : adresse mail… Ce sont des ressources en or que l’on peut exploiter plus tard pour d’autres campagnes de marketing, des études sur les comportements des utilisateurs et pour cibler une audience potentielle.

Par contre, le message que vous souhaitez faire passer doit être sincère et basé sur votre expérience personnelle. C’est le principe de base de ce type de marketing.

Troisième étape : agrandir le carnet d’adresse

Le cercle privé est très limité. Puisque les contacts sont les éléments principaux du réseau, il est important d’élargir ce cercle. Cherchez donc des nouvelles connaissances pour faire passer le message au maximum. Pour les trouver, proposez des programmes de fidélité, de parrainage, de partenariat, de cooptation ou d’affiliation.

Les influenceurs sont les mieux placer pour faire passer efficacement le message.

Quatrième étape :  surveiller votre audience

Le network marketing touche une large audience. Les messages peuvent être relayés de façon exponentielle. Si le bon message est passé, vous gagnez en bonne réputation. Cette réputation fait décoller votre vente.

A l’inverse, si les avis négatifs sont passés, ce sera l’effondrement total du système. La confiance est rompue et les conséquences vont vite se faire ressentir.

Surveiller son audience permet donc de rectifier certaines erreurs et prendre des mesures nécessaires pour redresser rapidement la situation et éviter la catastrophe.

Read Full Article

Les niches fiscales, ça existe. Il suffit de regarder en détail et éplucher chaque petit recoin de la fiscalité. Beaucoup de particuliers en profitent. Mais personne ne connait tous car il y en a tellement. Les grands dirigeants se font conseiller par les experts comptables, les gestionnaires de patrimoines et surtout par les fiscalistes car ce sont eux les spécialistes.

En général, on évite d’utiliser le terme « défiscalisation » ou « niches fiscales » car ils sont très mal vus perçus comme un moyen d’échapper au fisc. Mais ce sont des mesures proposées par l’Etat lui-même pour promouvoir certains secteurs qui sont en difficulté. Profiter des niches fiscales pour payer moins d’impôt est donc tout à fait possible pour toutes personnes ayant l’impôt à payer.   

Voici quelques niches souvent connues des grands publics.  

Les aides fiscales liés aux dons aux associations et aux partis politiques

Les dons aux associations reconnues « d’aides aux personnes en difficulté » ouvrent droit à une réduction d’impôt de 75% du montant versé et 66% pour les associations d’intérêt général dans la limite de 546€. Ce seuil a été rehaussé à 1000€ pour l’imposition des revenus 2020, à la suite de l’incendie survenue sur la cathédrale notre dame de Paris.

Les dons faites aux partis et groupements politiques ouvrent également droit à la réduction d’impôt. Le montant de dons est plafonné à 7 500€ par an par personne ou 15000€ par an par foyer fiscal. La déduction est de 66% des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable.

Ces associations doivent par contre vous fournir un justificatif indiquant la nature de ses activités ainsi que la somme versée. Il est à conserver en cas de contrôle.

Les aides fiscales liées à la famille : garde d’enfant, emploi de personne à domicile…

Lorsque vous faites garder vos enfants à la crèche, au centre de loisirs ou par les assistantes maternelles agrées, ces frais de gardes ouvrent droit au crédit d’impôt de 50%, dans la limite de 2300€ par enfant ou 1150€ par enfant en cas de garde alternée. Cela s’applique pour les enfants de moins de 6 ans. Vous bénéficiez également de réduction d’impôt si vos enfants sont scolarisés au collège, lycée ou en enseignement supérieur.

Attention, il s’agit bien de crédit d’impôt, non pas de réduction d’impôt. Il ne faut pas confondre les 2 termes. Cela dit, que l’Etat vous rembourse 50% de la somme donnée si vous n’avez rien à payer dans l’année. Dans le cas contraire, le crédit sera déduit de votre impôt.

Vous avez également droit au crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile, que ce soit femme de ménage ou nounou à domicile. Le montant du crédit s’élève à 50% des dépenses dans la limite autorisée.

Pour les différentes pensions versées à l’époux(se), à l’enfant ou à un ascendant, vous pouvez les déduire de vos revenus. Le montant d’impôt sera calculé sur la base après déduction de ces frais.

Les aides fiscales liées au logement

Les dépenses pour la qualité énergétique de l’habitation principale tels que les travaux de remplacement de fenêtre, de chaudière, de chauffage ou autres donnent également droit au crédit d’impôt, soit 75% de la valeur payée par le propriétaire. Toutefois, le montant du crédit est plafonné et majoré selon chaque cas, 2400€ pour une personne seule et 4800€ pour un couple soumis à l’imposition commune.

Avec les aides de l’Etat, équiper son logement s’avère donc avantageux tels les cas de dépenses en faveur des personnes âgées, en situation d’handicap ou contre les risques technologiques. Les informations sont détaillées sur le site service-public.fr.

Les investissements locatifs

Si vous avez des épargnes qui dorment en banque et que vous souhaitez investir, les achats immobiliers est un des meilleurs choix. De plus certains dispositifs vous permettent de réduire vos impôts. La loi pinel, denormandie ou le dispositif louer abordable incite les investisseurs à acheter, rénover et louer. Pour en bénéficier, il faudrait quand même respecter certaines conditions telles que type de logement, localisation, durée de location etc.

Par exemple, pour les investissements pinel, il faut un achat de logement neuf ou en cours d’achèvement. Pour ceux denormandie, la réduction concerne le logement ancien qui nécessite des travaux d’amélioration ou un local transformé en habitation. Attention, elle concerne les opérations réalisées entre le 27 mars 2019 et le 31 décembre 2022.

Certains ménages n’hésitent pas d’investir en faisant des emprunts pour acheter des logements avec des travaux. Les dépenses de travaux, les intérêts d’emprunt, les frais de gestion sont déductibles du revenu foncier.

Les crédits d’impôts pour les entreprises

Il existe un panel de crédit d’impôt pour les entreprises :

  • Mécénat,
  • Formation de dirigeant,
  • De famille,
  • Apprentissage
  • Les aides pour les jeunes entreprises innovantes
  • Recherche

Chaque cas est à détailler et étudier. La demande se fait via des formulaires dédiés. Elle doit être envoyée au SIE au moment de dépôt des comptes.

Le PER individuel, PER collectif, PERCO

On ne parle plus de perp ni de contrat madelin. La nouveauté de cette année 2020 est bien le PER individuel. Depuis le 1er octobre, ce Plan d’Epargne de Retraite individuel ou collectif est déductible au même titre que le PERCO du revenu imposable dans la limite de 10% du salaire net annuel. Plus vous êtes dans la tranche haute, plus votre gain en impôt est important.

Par exemple : vous avez 40 000 € de revenu imposable et êtes dans la tranche de 11%. Vous versez 4000€ dans le PER. Votre base imposable sera donc de 36 000€. Vous gagnez en impôt 440 € d’impôt, soit 11% de 4000€. Vous pouvez gagner 1200€ si vous êtes à 30%.

Les crowdfunding

Le crowdfunding est un financement participatif en capital. Ce mouvement s’est largement généralisé ces dernières années. Beaucoup de petites startups font appel aux investisseurs via ce mouvement. Cette opération s’avère très intéressant. D’une part, vous bénéficiez de réduction d’impôt de 25% du montant investit et dans la limite de 10 000€ par an. D’une autre part, vous pouvez prétendre aux dividendes si l’entreprise se trouve en situation bénéficiaire et décide d’en distribuer. Par contre, il faut quand même maintenir l’investissement pendant au moins 5 ans.

Toutefois, le risque zéro n’existe pas. La faillite, la liquidation peuvent survenir à tout instant. Il est donc important de rester prudent et bien choisir un secteur bien porteur et si possible diversifier la mise dans plusieurs PME différents.

Read Full Article

La crise est comme une maladie qui est toujours mauvaise pour la santé du pays. On n’aime pas ce terme car il provoque une détresse, une dépression. Le pays peut plonger dans une récession et une pauvreté. Les gens perdent leur travail, leur logement. Mais on n’est jamais à l’abri de la crise.

Depuis le début de l’année 2020, nous avons tous bien entendu du Covid-19 et remarqué les effets Covid sur la vie sociale, humaine. L’économie de chaque pays touché ou non touché par le virus, est aussi affectée à cause de la mondialisation du commerce.

Le marché boursier est également remué à cause de l’événement. Le phénomène sème des doutes et des incertitudes chez les investisseurs qui ont du mal à anticiper et se projeter dans un investissement. Faut-il attendre pour investir ? est-il toujours profitable d’investir dans la bourse ? Peut-on parler de krach boursier 2020 ? Si c’est le cas, peut-on profiter de cette crise ? Quand est-ce le moment de profiter de l’opportunité ? Quels sont donc les indicateurs à prendre en compte pour se lancer dans un projet ? Peut il avoir un krach immobilier suite à la crise sanitaire?

Si on regarde bien dans l’histoire, il existe en tout 16 krachs.

  • 1637 : krach tulipe
  • 1720 : krach spéculatif en grand bretagne
  • 1882 : krach de l’union générale
  • 1929 : krach à wall street
  • 1987 : krach à wall street
  • 1998 : krach russe
  • 2001 : krach bulle internet
  • 2008 : crise suprimes
  • 2011 : krach financier

Voici de quelques événements les plus marquants.

Histoire du krach 1929

La crise de 1929 est une crise boursière qui s’est déroulée entre le 24 et le 29 octobre 1929. Ce krach est le plus célèbre et le plus sévère dans l’histoire boursière. Ce jeudi noir du 24 octobre 1929 a été le début de l’effondrement des actions à Wall Street, suivi par la banqueroute de plusieurs banques et d’entreprises. Le niveau de vie des populations a été détérioré. Plusieurs personnes se sont retrouvées sans travail ni abri du jour au lendemain. Les conséquences de cette crise ont duré plus de 10 ans.

Les causes de la crise 1929

Dans les années 20, l’économie américaine était en pleine forme. Cette croissance rapide a été fondée sur la croissance de la production industrielle et les progrès techniques. Les entreprises américaines investissaient massivement en faisant des emprunts auprès des banques. Les particuliers achetaient les actions à crédit en espérant faire de la plus-value à la vente. Cette facilité de contracter un prêt et d’injecter de l’argent dans les affaires a créé un véritable boom spéculatif. Les cours augmentaient.

Cette croissance exponentielle était en réalité fictive. Tout était basé sur le chiffre et l’argent qui n’appartenaient à personne. Le début du krach a commencé par la faillite des entreprises qui réalisaient la surproduction industrielle alors qu’il n’y avait pas assez de demande. On imagine ensuite l’effet boule de neige de cet événement. La panique a envahi le terrain. Les gens mettaient leurs titres en vente pour éviter la perte. 13 millions de titres étaient sur le marché alors qu’il n’y avait pas d’acheteurs potentiels. Les cours ont chuté le jeudi 24 octobre puis se sont aggravé les jours suivants.

Les conséquences du jeudi noir

Cette crise boursière a provoqué ensuite la crise économique. Les entreprises font faillite et ne peuvent rembourser les banques. Les banques font banqueroute et sont face aux demandes de retrait d’espèce. Les particuliers sont inquiets et retirent de plus en plus l’argent de leurs comptes en banque. C’est un cercle vicieux.

La crise économique a, son tour, engendré la crise sociale. Les gens perdent leur emploi, leur abri et n’ont plus de ressource pour se nourrir. Certains qui ont tout perdu et qui se trouvent dans l’incapacité de rembourser les dettes, se suicident.

La crise américaine n’a pas touché seulement l’Amérique des Etats-Unis mais s’est également propagé dans le monde, comme un virus incontrôlable. Les banques américaines souhaitaient récupérer leurs capitaux investis à l’étranger, ce qui a mis en danger les entreprises et l’économie des autres pays européens faute de financement. L’importation diminuait et la consommation baissait. Les fournisseurs se sont retrouvés également en difficulté, face à la baisse de demande d’importation des Etats-Unis.

Les solutions apportées suite à la crise

Pour redresser la situation, les états ont essayé tous les moyens possibles.

  • Dévaluation de la monnaie pour stimuler l’exportation
  • Déflation 
  • Relancer la consommation par les aides d’Etat aux particuliers et entreprises.

C’est cette dernière solution mise en pratique par le président Américain Franklin Rosevelt qui a permis à l’économie américaine de repartir à la hausse.

Histoire du krach 2001

Le krach 2001 est dû à la bulle spéculative technologique. La période 1995-2000 a été une période glorieuse avant la chute de 2001. La politique d’ouverture à la concurrence du secteur de la télécommunication a un effet positif sur la croissance du marché. Les entreprises partent à la recherche de nouveaux marchés à l’international. Les starts-up avec des savoir-faire et technologie très pointue sont nés comme des champignons. Pour limiter la concurrence et avoir le contrôle du marché, les grandes sociétés n’hésitent pas d’acheter les petits avec des moyens colossaux et surtout sans stratégie ni objectif clair. La recherche de capitalisation pour élargir la part du marché incite donc ces grands groupes à rentrer en bourse. La société Netscape a vu tripler le cours de ses actions en bourse en un jour. Les gains promis par les sociétés dans le secteur de télécom et informatique attirent beaucoup d’investisseurs. Le volume d’actions émises sur le marché est de plus en plus important. Les achats sont financés par des emprunts et des crédits bancaires. Jusqu’à là, tout va bien. Les opérations boursières sont de grandes ampleurs. Le cours des actions grimpe avec des spéculations sans liens réels avec le chiffre, le résultat et la santé des entreprises.

Avec des ambitions de grandir sans cesse, certaines entreprises s’endettent lourdement pour investir dans les nouvelles acquisitions de licence et d’équipement. Certaines, pour diversifier, sortent complètement de son champ en achetant d’autres entreprises du secteur qui n’a rien à voir avec son métier d’origine. Ces types d’opération se généralisent et la bulle finit par s’éclater en 2001 à cause de la hausse des taux d’intérêt à long terme. Le krach se propage et provoque une récession économique dans le secteur et dans l’économie.

Les conséquences de la crise

La chute et la faillite de ces entreprise du secteur de la TIC ont causé beaucoup de dégâts. La politique pour sauver les entreprises consiste à réduire de coût avec des plans de départs volontaires des salariés, des suppressions de poste, des licenciements, des départs anticipés à la retraite ou des fermetures des sites.

Beaucoup de particuliers qui ont fait des emprunts auprès de leurs banques pour acquérir des actions, sont ruinés. Ce sont des gens qui espèrent faire fortune avec la bourse en ayant peu d’information et en misant gros.

Le système de retraite par capitalisation de certains pays comme en Amérique du nord a été sévèrement touché. En général, ce système est géré par des gestionnaires et financé par des placements dans différents produits tels que les actions. L’effondrement de cours des actions des entreprises de la TIC a donc impacté le fonds de pension de retraite.

La croissance du secteur de la TIC a fait que les locaux professionnels sont pris d’assaut. Les prix de l’immobilier sont flambés à cause des fortes demandes des millionnaires de stock-options. La fermeture des sites et la surcapacité des locaux professionnels font chuter les loyers des bureaux et des logement privés.

Histoire du krach 2008

La crise de 2008 est d’origine bancaire et financière. Elle a débuté avec la crise des subprimes de 2007 puis la crise mondiale financière 2007-2008. Cette crise a mis du temps de concrétiser.

Le marché des subprimes aux Etats-Unis s’est bien développé à partir de 2001. Sur ce marché, les emprunteurs peu solvables, c’est-à-dire en situation peu fiable, peuvent très facilement contracter les prêts immobiliers avec un taux d’intérêt révisable indexé selon la réserve fédérale des Etat-Unis et une prime de risque souvent élevé. Ils peuvent emprunter jusqu’à 110% de la valeur du bien avec une capacité de ne rembourser que les intérêts. La croissance du marché s’explique par le niveau très bas de taux d’intérêt et les garanties portées par l’Etat selon la législation américaine de 1977.

Les causes de la crise

Les institutions financières sont obligées par le service fédéral urban de réserver un pourcentage de prêts financiers aux ménages les moins aisés, sans augmenter les fonds propres. L’augmentation de prix immobilier ainsi que le coût de la vie ont pour conséquence alourdit la dette des ménages qui n’ont pas de capacité de rembourser et ne cessent de contracter des emprunts.

Ces établissements pratiquent ensuite la titrisation. En vendant les créances aux investisseurs à la recherche d’investissements attractifs, ils se libèrent de tout engagement et risque liés aux crédits, avant la fin de remboursement de prêt. Sans être bien informés du risque du produit, les nouveaux acteurs investissent massivement. Ils sont face aux risques liés aux crédits en cas de défaut de remboursement des emprunteurs.

Ce marché de titrisation a encouragé les institutions financières à prendre de plus en plus de risque en accordant d’avantage de prêts. Les achats d’obligations sont dangereux mais bien rentables. Le rendement de ce type d’investissement attire de plus en plus d’acteurs économiques et les incitent à investir dans les actifs à haut risques proposés par les banques.  Ces prêts faciles ont entrainé une bulle immobilière puis une bulle de crédit.

Il faut reconnaitre que le système est très fragile comme un château de carte. Tout repose sur la capacité des ménages à rembourser. La crise a été déclenchée suite à la révision de taux d’intérêt de la FED (la réserve fédérale des Etats-Unis) passant de 1% à 5,25% entre 2004 et 2006. Les mensualités augmentent et les ménages ont du retard voire des difficultés à faire face aux remboursements. Les banques ont commencé à saisir les biens immobiliers hypothéqués. Beaucoup de saisies immobilières ont eu lieu car la grande partie des emprunts est prêtée aux revenus modestes.  Les banques procèdent ensuite à les vendre sur le marché. L’offre est plus forte que la demande. En conséquence, le prix de l’immobilier a chuté à partir de 2006, jusqu’à 20%. Les banques ne peuvent plus combler leurs pertes avec la vente de biens saisies.

Les conséquences de la crise subprime

Les conséquences directes de cette crise se trouvent dans la chute des entreprises. Elle provoque la faillite de beaucoup d’établissements de prêts hypothécaires à risque, qui a ensuite généré l’effondrement de prix des actions des entreprises du secteur de crédit. La perte est colossale. Elle est estimée à près de 1000 milliards de dollars selon la FMI.

Cette chute a aussi provoqué des milliers de licenciements dès l’été 2007.

Solutions apportées pour redresser la situation

  • La nationalisation des établissements de crédit en faillite tels que la banque Northerm Rock, la société Freddy Mac, Fannie Mae …
  • La restructuration des banques d’affaires américaines en obligeant certaines banques d’investissement à se transformer en banque de dépôt.
  • Plan de sauvetage a été lancé dans certains pays

Les indicateurs qui signalent la possibilité de krach financier 2020

Le krach 2020 est-il possible ? Il faut regarder les différents facteurs clés qui ont causé des krachs dans le passé.

Les causes principales sont la spéculation et les prêts à risque avec des taux d’intérêt très bas tel le cas de l’année 1929, 2001 et 2008.

En 2019, le taux d’intérêt était très bas, à peine 1%. Les banques accordaient facilement des prêts aux ménages à revenus modeste pour les projets immobiliers. La banque centrale a mis en garde cette situation en appelant toutes les banques à prendre plus de précaution et en rappelant bien la situation avant la crise 2008.

L’année 2020 est aussi marquée par l’arrivée de Covid-19 qui a causé un dégât énorme au niveau humaine, sanitaire, sociale, commerciale, économique et financière. Les mesures drastiques mis en place par différent pays pour limiter la propagation des virus a plongé l’économie de chaque pays dans le rouge.  Le confinement en Chine, grand fournisseur mondial, a bouleversé le commerce international en bloquant l’approvisionnement des différents produits exportés et importés. En France, cette mesure a aussi mis à l’arrêt l’économie. Par conséquence, les commerçants souffrent ; le chômage, la pauvreté augmente ; les ménages également souffrent de dépression…

Le gouvernement débloque des milliards d’euro pour aider les grandes et petites entreprises à résister à cette crise sanitaire.

Cet événement très marquant dès le début de l’année 2020 n’est toujours prêt de terminer. La deuxième vague est en train de gagner le terrain en fin d’année. Cela crée encore une fois la panique générale qui a un impact financier très important au niveau mondial ainsi les cours boursiers.

Selon l’indice S&P 500, le cours boursier n’arrête pas de chuter. Les experts affirment que si cet indice ne se stabilise pas et que les échanges ne dépassent pas le niveau des 2200, il y a possibilité de la crise financière de cette année soit plus forte que celle de 2008. Les conditions financières et économique de 2020 sont très similaires à celles de l’année 1929 et 2008. Alors jusqu’ou peut-elle aller la crise de 2020 ? Les conséquences seront-elles aussi catastrophiques que celles de 1929 ? Peut-il avoir un deuxième krach boursier en 2020? Quel serait le risque du krach boursier 2020? Serait il possible d’avoir un effondrement bancaire en 2020? que faire en cas de krach boursier en 2020?

Le cours boursier est à surveiller de près. Les précautions sont à prendre sérieusement. On a déjà connu plusieurs crises dans le passé. Elles peuvent nous servir de leçons pour éviter le maximum de dégât en examinant les conditions fondamentales et analysant les comparatifs pour mieux anticiper l’évolution de la situation. Les études de ces cas concrets sont aussi bénéfiques pour ceux qui veulent se lancer dans la bourse. Ces crises se produisent souvent et se répètent. Il est toujours possible de profiter de la crise.

Read Full Article

Internet est infini, il est donc logique de faire de la publicité pour votre site Web afin d’attirer plus de clients. Une agence SEO est alors nécessaire. Mais comme partout, il n’y a pas que des professionnels, mais aussi de nombreux moutons noirs. Afin que vous puissiez trouver le bon partenaire, nous vous donnons des conseils sur ce qu’il faut rechercher lors de la recherche de votre agence de référencement et sur les erreurs courantes à éviter.

Les choses à ne pas faire lors de la recherche et ce qu’il faut éviter

Prendre les références clients pour acquises

Les références sont facilement vérifiables afin d’évaluer les services offerts par une agence et la compétence avec laquelle ils sont mis en œuvre. Cependant, certaines agences se vantent très vite de leurs soi-disant succès. Ainsi, lorsque de nombreux grands noms tels que BMW, Aldi et CIC sont à l’écran, on peut supposer que des partenariats. Mais, il faut toujours s’interroger sur les projets et même, si possible, survoler leur évolution au cours des dernières années.

Les entreprises ayant une connexion avec Google

Elles existent, les agences qui prétendent avoir une idée de l’algorithme de Google. Par exemple, parce qu’un ancien stagiaire de Google travaille pour eux ou quelque chose comme ça. En bref, non.

Personne n’a de relations particulières ou d’informations sur le fonctionnement exact de la recherche Google. Google garde ces informations comme un secret d’État et veillera à ce que rien ne soit divulgué. Toute personne qui fait une telle affirmation ment, soit délibérément, soit par ignorance, et doit être évitée dans les deux cas.

Le positionnement sur Google comme référence

Celui qui parvient à obtenir une position de premier plan sur Google doit connaître son métier. Une hypothèse très typique, car l’idée semble logique à première vue. Certes, certaines choses ont été bien faites dans le passé, mais cela ne signifie pas que l’agence continuera à développer ses processus. Elle doit faire du bon travail aujourd’hui et demain, et il doit pouvoir s’adapter à vos besoins personnels et à l’évolution des comportements de recherche. Le marketing en ligne dans son ensemble se réinvente régulièrement et il en va de même pour toute agence qui souhaite réussir à long terme.

Partenaire Google

Un partenaire Google est directement certifié et doit donc connaître son métier. Malheureusement, cette certification est conçue pour les annonces Google, elle est relativement facile à obtenir. Une agence n’a besoin de maîtriser que quelques bases de la gestion publicitaire. Cela peut être appris rapidement, même avec un petit effort. La certification n’est donc pas, très significative.

Les promesses vides

Vous négocierez probablement votre contrat avec un commercial. Bien que cette personne ne soit généralement pas une experte SEO, elle connaîtra les types de contrats et pourra faire des recommandations de base. Cependant, il y a des déclarations où votre alarme interne devrait sonner :

  • Nous vous garantissons la première place (Absolument personne ne peut garantir cela)
  • Nous soumettons votre site web à tous les moteurs de recherche (Il n’est pas nécessaire de l’entrer nulle part, les moteurs de recherche peuvent le faire eux-mêmes assez bien)
  • Nous supprimons les liens de retour établis après la fin du contrat, après tout, ce sont nos ressources.(chaque lien est unique et non « réutilisable ». Vous voulez juste les lier au contrat).
  • Nous doublons votre nombre d’utilisateurs dans les 3 prochains mois (Fixer des objectifs est une bonne chose ; mais même le meilleur professionnel ne peut donner de garanties)

Les références clients, les certifications et la taille de l’agence ne disent que peu de choses sur une agence. Si vous ne pouvez rien montrer, vous ne savez probablement pas ce que vous faites, car vous ne vous présentez même pas. En revanche, toutes ces certifications ne garantissent pas d’avoir trouvé le bon partenaire. Mais comment trouver une bonne agence de référencement ?

Les choses à faire lors d’une recherche : nos conseils sur la façon de procéder

Comme pour les autres professionnels, qu’il s’agisse d’un médecin, d’un avocat ou d’un électricien, votre partenaire doit être un expert dans son domaine. Malheureusement, cela signifie aussi qu’il est difficile d’évaluer qui a vraiment un potentiel ou qui est capable de donner de fausses informations. Vous devez donc faire votre choix sur la base de choses que vous pouvez évaluer.

Des recommandations avec des sources fiables

Vous connaissez certainement quelqu’un en qui vous avez confiance et qui travaille déjà avec une agence de référencement. Demandez à la personne quels services sont utilisés et quelles sont les expériences faites jusqu’à présent. Les recommandations personnelles restent l’un des meilleurs moyens de trouver une bonne agence.

Explication des procédures

Parlez de vos objectifs et laissez l’agence vous donner des exemples de la manière dont le projet fonctionnerait. Si vous parlez de référencement comme d’un besoin et que vous entendez toujours parler de placement d’annonces, le référencement n’est probablement qu’un service accessoire. Les organismes de services complets doivent écouter attentivement, non seulement ce qui est recommandé, mais aussi comment. Assurez-vous que les spécificités de votre projet et de votre secteur d’activité sont prises en compte. Essayez de savoir si le service est structuré (plans éditoriaux, listes de contrôle, etc.) ou si vous y travaillez d’une manière ou d’une autre.

Une durée de contrat raisonnable

Vous avez probablement souvent entendu dire que l’optimisation pour les moteurs de recherche prend du temps. En fait, pour les contrats entre 6 mois et 1 an, selon l’investissement, le succès peut aussi être obtenu plus rapidement, mais ce n’est qu’après 6 mois que l’on peut vraiment voir si ce sont les mesures SEO qui sont responsables. Tout ce qui a moins de 6 mois est rarement assez significatif, il peut aussi s’agir d’une fluctuation aléatoire du marché, positive ou négative.

La transparence des rapports

Demandez comment le rapport est conçu. Au mieux, un exemple peut être montré. Un rapport mensuel est généralement une bonne idée. À plus long terme, les évolutions négatives peuvent être détectées trop tard et les évaluations hebdomadaires ou même quotidiennes prennent généralement votre temps inutilement sans révéler de nouvelles informations dignes d’intérêt. Le rapport présente-t-il des chiffres clés importants pour vous, tels que le nombre d’utilisateurs et le travail effectué ? Existe-t-il un espace client que vous pouvez consulter en fonction de vos besoins ? Est-il possible de conclure des accords individuels ? Plus le rapport est transparent, meilleur est le contrôle que vous exercez et plus l’agence est confiante dans ses performances.

Conclusion

Même sans connaissances spécialisées, vous avez suffisamment de possibilités pour séparer le bon grain de l’ivraie. Nous vous conseillons une agence SEO collaborative, pour votre stratégie de référencement naturel.

Read Full Article