Auteur/autrice : temporama

L’année 2020 a mal débuté avec la crise sanitaire due aux coronavirus- Covid-19. Personne ne s’attend à ce que ce virus peut nous engendrer. Dans nos idées, cette crise ne peut durer que quelques mois. Presque un an après le début de l’épidémie, le phénomène se répète. Les moyens drastiques sont mis en œuvre petit à petit afin de limiter la deuxième vague et la propagation de virus.

La première vague a bien fait des dégâts en termes de morts, de crise sociale, sanitaire, économique et financière. Le confinement pendant 3 mois entre Mars et Juin 2020 a bien fait chuter l’économie française et mis plusieurs commerces et entreprises en difficulté. Le taux de chômage augmente, les travailleurs perdent leurs travails.

On se demande bien quels seraient les impacts de cette crise sanitaire sur l’économie, l’épargne et le marché immobilier après le Covid-19 sur le long terme ? Va-il avoir un krach boursier et immobilier en 2020 comme en 2008 ?

Comment se porte le marché immobilier actuel ?

6 mois après le confinement on ne remarque aucune hausse, ni de chute de prix de l’immobilier. Le marché reste stable. Mais cette situation va-t-elle continuer ? Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer une possibilité chute de marché.

Le durcissement de conditions d’accès au prêt immobilier

Le marché immobilier en 2018 et 2019 se portait à merveille. La concurrence dans le secteur bancaire était féroce ; les conditions d’accès aux prêts étaient simples. Il y avait donc beaucoup de demande et de vente immobilière malgré le prix élevé.

Mais, en 2020, la HCSF a bien reproché aux banques d’avoir pris trop de risques et demande de durcir ces conditions. De plus en plus de banques demandes donc à leurs clients de me mettre de l’apport dans leurs projets immobiliers. 

La solvabilité des emprunteurs

On commence à constater petit à petit les effets de covid-19, après 3 mois de confinement. Chômages partiels, fermeture de certains commerces, licenciement…. Ce sont bien les conséquences de ces 3 mois d’arrêt total de l’économie. Le pouvoir d’achat des classes moyenne et pauvre baisse. Cette crise met plusieurs personnes financièrement en difficulté.

Non seulement le secteur de restauration mais également le secteur immobilier a également été mis à l’arrêt. Il y avait bien moins de transaction pendant cette période de fermeture, achat/vente ou location. Malgré la reprise du marché après le confinement, ce chiffre n’est qu’un rattrapage de projet déjà prévu avant cette période de fermeture. Les conditions d’accès à l’emprunt ont été renforcées. D’autant plus que la HCSF a demandé à la banque de respecter le seuil d’endettement de 33%.

L’augmentation de taux d’intérêt

Depuis toujours, on n’a jamais connu un taux d’emprunt aussi bas. En 2019, le taux d’intérêt était à peine plus de 1%. On n’est bien conscient que cette situation ne va pas durer. Voilà on a bien raison. Ce phénomène commence à changer en 2020 pour plusieurs raisons. Le covid-19 a tout fait changer. Le confinement a poussé les banques à prendre plus de précautions, en ce qui concerne l’octroi des prêts immobiliers. Elles anticipent les licenciements massifs et proposent moins de prêts avec un taux plus élevés par craint de la solvabilité des emprunteurs. 

Les projets immobiliers en baisse

On ne peut rien dire pour le moment. On ne peut qu’observer qu’il y a de moins de moins de projet immobilier. Face à la crise sanitaire et économique, l’inquiétude de ménages gagne le terrain.

Face à l’incertitude liée à la crise de covid-19, beaucoup de personnes préfèrent attendre et voir l’évolution de la situation en mettant à côté leurs projets. Y aura-t-il de licenciement en masse ? Vont-ils pouvoir garder leurs emplois ? Comment faire l’Etat pour redresser l’économie ? 

Toutes ces questions sans réponse entrainent une hésitation dans le projet d’investissement. Cette hésitation se ressent au fils du temps.

Va-t-il avoir un krach immobilier ?

Le durcissement de conditions d’accès au prêt, l’incertitude provoquée par le Covid nous amène à conclure une tendance du marché immobilier à la baisse. A quel point va-t-il baisser ?

Il est encore trop tôt pour dire qu’il y a une chute de prix de l’immobilier baisse. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a bien une stabilité voire une légère baisse. Il suffit de consulter les annonces immobilières des agences spécialisés dans le secteur. Serait-il possible d’avoir 15% de baisse de prix ? Il y a bien une forte chance. Tout est possible. Mais il ne faut quand même pas attendre à une forte baisse car la demande de logement est toujours là. Le marché de location reste peut-être sans impact.

Est-ce le moment d’investir ?

Il ne faut pas se précipiter et se jeter dans le projet sans prendre en compte certains facteurs. Tout dépend de votre projet, s’il s’agit bien de projet locatif, de marchand de biens ou d’achat de résidence principale. Sans parler de marchand de bien immobilier, il est toujours plus intéressant d’acheter un bien immobilier pour plusieurs raisons.

Aide gouvernementale

Jusqu’à présent, l’intervention de l’Etat a aidé pas mal de gens à accéder aux logements. Les avantages fiscaux proposés concernent aussi bien l’achat de résidence principale que les investissements locatifs. L’Etat reste toujours là car c’est son rôle pour soutenir le secteur s’il souffre.

Le prêt à taux zéro, les différentes lois vont devoir aider les ménages de situation stable à trouver un financement pour le projet immobilier. Mais attention, il peut avoir aussi des changements dans tout cela. Il est important de rester attentif tout en bien préparant son projet.

Investissement locatif est toujours une affaire rentable

Si votre projet est un projet locatif, vous aurez toujours des demandes de locations car en France, il manque cruellement de logement. Les loyers ne vont pas baisser à cause du krach immobilier. Acheter un bien à un prix élevé est toujours un bon investissement si le projet est jugé rentable. Alors vaut-il la peine d’attendre le solde ? Acheter un bien quand le prix est au plus bas est encore meilleur. L’importance dans un investissement est de calculer la rentabilité et le cash-flow qui sont 2 indicateurs importants et nécessaires dans la prise de décision. Vous n’aurez pas de moins-value si le bien n’est pas vendu.

Profiter du krach immobilier

Le krach est un événement qui régule la bulle spéculative. Cette période est toujours une période propice pour ceux qui ont le moyen et l’envie d’investir.

Vu le contexte actuel et d’après mes observations, les effets de la crise sanitaire sont en train de se faire ressentir dans l’économie française. Il faut bien donc observer la situation pour pouvoir saisir l’opportunité de faire des bonnes affaires.

Read Full Article

Etes vous accros aux réseaux sociaux? Avez vous déjà vu des publicités sur ces sites? Avez vous déjà tenter d’acheter le même produit ? Pourquoi et combien de temps par jour passez-vous sur votre compte Instagram ou Facebook?

Les réponses à ces questions sont des informations détenues par ces géants de net. Elles sont collectées, conservées, exploitées et étudiées avec précisions pour déterminer le comportement d’achat, la préférence ainsi que les attitudes de chaque personne. Pour les investisseurs et les vendeurs, ces informations sont importants pour proposer un bon produit à chaque personne concernée. C’est ainsi que le processus d’achat peut aboutir. Pourquoi les réseaux sociaux comme Instagram et Facebook se lancent-ils dans le e-commerce? Vont-ils pouvoir faire face à ses concurrents?

Pourquoi ces réseaux sont-ils si populaires ?

La première fonction de ces réseaux sociaux est de rassembler et connecter tous les utilisateurs au même endroit. Les utilisateurs prennent le plaisir de partager leurs aventures, leurs expériences, leurs activités quotidiennes… en postant des photos, vidéos ou des messages. La communication et les échanges sur les réseaux sociaux sont devenus un quotidien des plusieurs milliards de personnes dans le monde entier.

Instagram, le petit frère de Facebook est devenu très populaire en quelques années en suivant les pas de son grand frère ainé. Ce qui est impressionnant est qu’il n’est pas un simple réseau social mais aussi un empire de lèche vitrine. Les utilisateurs ne viennent pas que pour poster leurs photos et présenter fièrement leurs styles mais ils viennent aussi pour trouver l’inspiration auprès de leurs idoles ou leurs ami(e)s. C’est devenu une sorte de centre commerciale sans frontière. Les influenceurs/ses, quant à eux, l’utilisent comme un moyen de communication pour se faire de la popularité.

Comment sont-ils devenus, une marketplace idéale ?

Il n’est pas difficile de répondre à cette question. Il suffit d’observer l’évolution de ces réseaux sociaux. Le nombre d’utilisateur qui est en constance progression, est bien sûr un indicateur de la bonne santé de ces sites. Il est important de préciser que pas moins d’un milliard d’utilisateur sont actifs chaque mois. Avec des milliards de personnes inscrites sur la liste des abonnés, Instagram est l’un des puissants réseaux.

Il n’est donc pas étonnant qu’on le transforme en marketplace pour tirer le plus de profit possible en profitant de sa popularité. Le trafic du site a fait que c’est un endroit idéal pour faire du commerce en ligne. D’ailleurs, le programme checkout lancé par facebook et instagram ne fait que les propulser à devenir un vrai e-commerce place pour concurrencer le géant du net Amazon.  La dernière option mise en place récemment par Instagram est l’intégration des options de paiements à l’application checkout qui facilitent énormément les transactions. C’est un coup de pouce très crucial dans le développement de business sur le réseau social.

De plus Instagram est concentré d’influenceurs/euses. Ils jouent un rôle très important dans la diffusion de l’image de chaque produit. Ils ont un pouvoir indéniable pour faire connaitre même un produit qui n’est pas connu du grand publique.  C’est un avantage de plus pour les marques. Elles n’ont pas beaucoup d’efforts à faire au niveau de la publicité. Les entreprises ne voient que d’un bon œil ce privilège indéniable.  

Sur les réseaux sociaux, la présentation et la mise en valeur de produits par les influenceurs ne fait qu’encourager les consommateurs à passer à l’acte. Le choix est multiple et varié. Les consommateurs n’ont pas besoin d’aller chercher les produits, mais au contraire ce sont les produits qui viennent vers eux. Avoir le même jogging que son idole n’est plus le problème. En un clic, le produit est réservé et commandé.

Avec un tel engagement de la part des audiences, l’expérience shopping sur le réseau a rencontré un grand succès. Chaque mois, on constate près de 130 millions d’utilisateurs qui cliquent sur un tag de produit. Cette rubrique explore permets également aux utilisateurs de visualiser les produits postés par d’autres comptes.

Comment fonctionnent les opérations d’achat/vente sur les réseaux sociaux ?

L’application shopping a été lancée en 2018 par Instagram. En 2019, c’est la mise en place de checkout qui permet aux utilisateurs de faire des achats sans jamais quitter Instagram. Même si toutes les fonctionnalités du programme ne sont pas encore sophistiquées comme les autres sites du e-commerce, la rubrique « Explore » d’Instagram fait déjà bonne place au shopping. Elle fonctionne déjà comme un vrai site pro. Il ne va pas tarder à grignoter la part de gâteau de Amazon.

Les utilisateurs repèrent un produit via le gestionnaire de publicité, consulte les caractéristiques de produit et le prix et faire une opération d’achat si s’ils décident passer à l’acte. Les opérations commerciales sur le site, d’après les consommateurs, s’avèrent très facile et fluide.

Quels sont les marques qui s’y mettent aux réseaux sociaux ?

La plateforme d’instagram est un cocktail d’image, de description, de business. Il attire l’attention de beaucoup de marques comme Nike, Jonak, Clarin, ….

Selon les patrons des grandes marques, le Retour sur investissement (ROI) sur la plateforme Instagram est plus élevé et plus intéressant par rapport à Facebook ou Google. Le patron de Yves Rocher, de Lengow ou de Jonak sont très optimiste et prédisent une grosse augmentation de trafique de commerce sur les 12 mois à venir. Instagram deviendra un réseau de vente significatif pour tous les professionnels de la mode, de décoration, de la beauté et de sport.

Un exemple de plateformes e-commerce réussis

Côté américain, il y a Amazon qui est mondialement connu pour son business en ligne. Walmart en est un autre exemple.

Côté français, le bon coin est un site de petites annonces qui fait bien son succès dans le e-commerce. C’est une plateforme d’échange, d’achat et de vente entre particulier et entreprise.  Blablacar, covoiturage sont des sites qui proposent des prestations de service entre particulier.   

Côté asiatique, Xiaohongshu est une plateforme chinoise qui a réussi à faire profiter aux millions de chinoises passionnées de beauté, en achetant des produits cosmétiques, les livres ainsi que les autres produits dérivés démontrés dans les vidéos ou autres supports de leurs influenceurs. C’est un modèle de plateforme de vente mixant à la fois le social et le commerce. Plus de 100 milliards de dollars d’opérations commerciales se sont passées sur ce site en 2019. Ce chiffre risque de doubler voire tripler d’ici 2 ans.

Le commerce en-ligne est en train de concurrencer les commerces classiques. Ces derniers n’ont pas d’autres choix que de partager ses parts de marché. Pour survivre, les commerçants vont devoir se mettre à l’internet et suivre ce nouveau modèle économique. Le développement du social shopping va devenir un phénomène mondial. Le profit tiré de cette activité va être partagé entre les vendeurs et les plateformes de vente. Cela fera un revenu supplémentaire à Instagram en plus des milliards et milliards de son bénéfice. C’est un revenu procuré par les opérations de publicité ainsi que les commissions suite à chaque vente.

Read Full Article