Contracter un crédit immobilier en 2021: qu’est ce qui change?

En 2020, les demandes de prêt immobilier ont été très peu accordées. Pour cause, les conditions ont été durcies pour limiter les situations de surendettement depuis la fin de l’année 2019. Mais cette situation va tout changer en 2021. Certains assouplissements seront apportés. Découvrez les dans cet article.

Pourquoi un durcissement de conditions d’accès au prêt immobilier ?

Pour rappel, le haut conseil de stabilité financière (le HCSF) a demandé aux banques d’examiner les dossiers de crédit immobilier avec plus de restrictions. Des taux d’intérêt très bas ont incité beaucoup de ménages à contracter des prêts. Le CHSF a jugé que la situation est très dangereuse pour la santé économique des banques, en cas d’impayé, de surendettement, de crise et diverses autres raisons.

En conséquence, le HCSF a recommandé une limitation de durée de crédit sur 25 ans maximum. Le taux d’endettement est limité à 33%.  Un couple avec 3000 euros de revenus net avant impôt ne peut donc contracter un prêt pour une mensualité de 1000 euros maximum.

Qu’est-ce qui change en 2021 ?

En 2021, le robinet de prêt immobilier se débouche en peu plus pour ceux qui veulent devenir propriétaire. Le ministre de l’économie Bruno Le Maire a annoncé, ce jeudi 17 Décembre 2020, des conditions plus souples d’accès au prêt immobilier. En effet, le but est de maintenir un crédit dynamique mais sain, selon le ministre. Voici les éléments qui vont changer

  • Le taux d’endettement maximal passera donc de 33% à 35%
  • Le taux de dérogation passe de 15% à 20%
  • La durée maximale d’emprunt sera de 27ans au lieu de 25ans actuellement, pour les achats neuf et en cas de gros travaux

Ces conditions vont rentrer en vigueur à partir de janvier 2021. Cependant, les banques vont devoir respecter ces conditions contraignantes à partir de juillet 2021. Or, elles pourront être sanctionnées en cas de non-respect. Cet assouplissement sera formellement ajusté d’ici début d’année 2021. La notice sera également actualisée pour accompagner les banques à mettre en place les conditions d’octroi de prêt immobilier. En attendant, les banques peuvent déjà commencer à alléger certains critères.

Qu’en est-il de l’assurance emprunteur en 2021 ? 

Depuis 2010, la loi Lagarde est toujours en vigueur. Vous avez donc la possibilité de choisir l’assurance emprunteur de votre choix, qui va avec votre crédit immobilier. Forcément son coût va varier en fonction des risques que vous présentez. C’est logique, mais c’est la seule garantie que l’assureur aura, si vous êtes dans l’incapacité de poursuivre les remboursements, notamment en cas de perte d’emploi, d’arrêt de travail ou de décès. Autre point qui va faire varier le prix, c’est que vous aurez aussi plusieurs taux, tout comme pour votre prêt immobilier. 

Si souscrire à ce type d’assurance est donc rendu obligatoire par les banques, de votre côté, vous avez tout intérêt à faire jouer la concurrence pour trouver la meilleure solution. Il ne faut pas oublier que vous payerez cette assurance durant toute la durée de votre prêt. Les sommes déboursées rien que pour cette assurance peuvent donc être importantes. N’hésitez donc pas à utiliser un comparateur en ligne. 

Pour choisir votre assurance, vous devrez prêter attention à différents points :

  • les garanties
  • la quotité
  • le taux
  • le tarif 
  • les frais de dossier

Concernant les garanties, cela comprend le décès, la PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie), l’IPT (Invalidité Permanente et Totale), l’ITT (Incapacité temporaire totale). Elles vont varier en fonction de votre âge et de votre état de santé. Par exemple, un fumeur devra payer plus cher son assurance pour obtenir ces garanties.

Du point de vue des quotités, cela s’applique si vous êtes 2 personnes à emprunter. Cela permet de choisir le niveau de protection de chaque emprunteur. Si un des 2 emprunteurs n’est plus en mesure de rembourser le prêt, le co-emprunteur n’aura que sa propre part à régler. Cette part est fonction du pourcentage choisi dans l’assurance. Si vous faites le choix d’un taux 50/50 %, cela signifie que vous ne devrez payer que la moitié du crédit immobilier restant. 

Des assouplissements pour soutenir le marché immobilier et les primo-accédants

C’est tout l’enjeu de ces critères d’assouplissement. La priorité sera donnée aux primo-accédants.

Cette bonne nouvelle est très saluée par les courtiers en crédit et par les établissements bancaires.  Ce sont des mesures qui permettent de limiter des risques de surendettement des ménages tout en soutenant le marché immobilier pendant la crise Covid-19.

5 thoughts on “Contracter un crédit immobilier en 2021: qu’est ce qui change?

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas pas affichée. Required fields are marked *