novembre 24, 2020

TEMPORAMA

La nouvelle vision de business

Le crowdfunding: une formule gagnant-gagnant pour investisseurs et entreprises

5 min read
Le crowdfunding: une formule gagnant-gagnant pour investisseurs et entreprises

Le crowdfunding: une formule gagnant-gagnant pour investisseurs et entreprises

Un des moyens pour soutenir ou financer son projet est le crowdfunding. Dans le contexte chaotique actuel de crise économique auquel sont confrontées les petites et moyennes entreprises, l’idée de faire appel a ce mouvement de financement participatif pour relancer son activité reste toujours très favorable. Le financement participatif est une source de financement alternatif qui fait profiter aux entreprises comme aux financeurs. Mais ce modèle a ses limites.

Voyons comment ce que le crowdfunding peut nous apporter, aux les entreprises et aux investisseurs ? Quelles sont ses limites ?

Quel est le business model du crowdfunding ?

Le mécanisme du crowdfunding repose sur deux principes simples et prétentieux : faire porter le financement de projet au public. L’idée est d’une part, trouver un financement alternatif autre que le crédit classique pour les porteurs de projet et d’une autre part, faire fructifier les économies des épargnants qui cherchent des placements à rendement attrayant.

Ce mouvement est de plus en plus populaire auprès du public. L’essor de l’internet et des réseaux sociaux participent activement à sa croissance. Le marché est désormais arrivé à un niveau de maturité. Il possède plusieurs atouts qui explique son succès auprès des différents acteurs.

Du côté des porteurs de projet

Un complément de crédit classique

Il est indéniable que le crédit classique auprès des établissements bancaires garde toujours sa première place dans le secteur de la finance. La plupart des entreprises privilégie toujours de mode de financement traditionnelle. Mais ces dernières années, le crowdfunding a su faire sa place en sur le marché de crédit. Les entreprises, en plus de crédit classique, font appel à ce mouvement pour compléter ses besoins de financement.  

Des conditions d’accès souple

Les conditions d’accès au crédit est relativement souple, contrairement aux crédits classiques.

Certaines entreprises se voient refuser de crédit par leurs banques parce qu’elles sont trop petites, jeunes ou simplement parce qu’elles n’ont pas assez d’apport pour convaincre un banquier. Certaines d’autres demandes de crédit sont automatiquement rejetées par les banques parce qu’elles sont jugées non solides.

Le recours au financement participatif est finalement beaucoup plus facile. Le délai d’obtention de fonds est aussi plus rapide d’une demande traditionnelle. Via le crowdfunding, le financement peut être obtenu 2 semaines après avoir déposé le dossier alors que le délai de traitement de dossier chez un banquier dépasse facilement un mois, sans être sûr d’obtenir le fonds demandé.

Du côté des épargnants

Les épargnants retrouvent la possibilité d’investir dans divers projets qui correspondent à leurs exigences. Cette possibilité correspond exactement aux aspirations des français qui désirent jouer un rôle et veulent avoir un impact positif sur l’écosystème d’entreprises français. On retrouve sur les plateformes des projets sélectifs de différents secteurs : innovation, environnement, social… Certaines plateformes se sont même spécialisées en ne sélectionnant que des projets qui répondent exactement aux envies des membres.

Le niveau élevé de rendement est une des raisons qui attire les financeurs de projets. Les taux d’intérêts peuvent atteindre un niveau très haut, jusqu’à 10%. Les épargnants sont de plus en plus séduits par cette activité financière.

Les limites de crowdfunding

Malgré les atouts du système, le crowdfunding a quand même ses limites.

Face à une concurrence de taille de la part des établissements bancaires, le crowdfunding représente une petite partie de la collecte. En effet, la somme récoltée via ce mouvement était de 642 millions d’euros en 2019, alors que le livret A et l’assurance de vie ont collecté eux, presque 39 milliards euros.

Le chiffre nous montre clairement que le crowdfunding rencontre moins de succès par rapport aux épargnes classiques. Pourquoi ? Cette attractivité peu séduisante est due à plusieurs facteurs.

Tout d’abord, parce que les autres épargnes classiques comme le livret A ou l’assurance de vie sont des produits qui existent sur le marché depuis longtemps. Qui ne connait pas ces produits ? Les banques les proposent systématiquement à leurs clients lorsqu’ils cherchent des moyens pour placer leur argent. C’est devenu une habitude d’ouvrir un compte livret A. D’ailleurs, il faut reconnaitre que presque tous les français, sans exception possède chacun ce livret.

Ensuite, on peut parler également de la confiance que les épargnants accordent à ces produits de placement proposés par les banques. C’est sécurisant et la liquidité est disponible tout de suite. Les épargnants sont méfiants de crowdfunding parce que le concept est simplement nouveau. Il faut donc beaucoup du temps pour gagner la confiance du public qui est de plus en plus inquiet surtout dans une période d’incertitude actuelle.

Ce manque d’invisibilité est une raison de plus qui freine la progression du crowdfunding. L’obligation d’adhérer aux projets soumis à la collecte est aussi une autre raison.

Du côté des entreprises ou des emprunteurs, la demande de crédit auprès des établissements financiers restent toujours populaire. Même si la plupart du temps, les crédits sont difficilement attribués à cause de la solidité du dossier, ces emprunteurs préfèrent toujours recourir à ce moyen de financement grâce au taux d’intérêt actuellement très bas.

Quel serait l’avenir du crowdfunding ?

L’avenir de crowdfunding dépend de la confiance des acteurs financiers. Pour gagner cette confiance, il faut du temps et surtout continuer à rassurer les acteurs. Il conviendra aux plateformes de

  • Garder un taux de défaut maîtrisé,
  • Continuer à proposer des projets attractifs à forte valeur
  • Garder la rapidité de déblocage de fonds
  • Garder la rapidité de processus traitement de dossier
  • Proposer une visibilité plus claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *