avril 10, 2021

TEMPORAMA

La nouvelle vision de business

L’euro numérique va-t-il voir le jour d’ici 5 ans?

L’euro numérique va-t-il voir le jour d’ici 5 ans?

L’euro numérique va-t-il voir le jour d’ici 5 ans?

Est-ce bien une imitation de bitcoin ? quel est l’intérêt de cet euro digital ?

Nous connaissons tous le Bitcoin. Il gagne de plus en plus sa notoriété. D’ailleurs, ces derniers temps, la monnaie virtuelle a fait encore parler d’elle avec son cours historique sur le marché boursier. Tout ça, c’est grâce à la validation d’élection de Joe Biden. Ce succès a donné une idée à la BCE de créer son propre euro virtuel.  

Le 12 octobre dernier 2020, la Banque centrale européenne a lancé une consultation publique sur un « euro digital ». Cette opération vise à étudier les attentes du public, des institutions du secteur financier sur la future monnaie numérique. Les avis sur les modalités d’accès, les conditions d’usage, les avantages, le défis, les risques et d’autres critères seront donc étudiés. La décision de lancer cet euro numérique sera donc prise en fonction de ces informations.

La banque de France a invité toutes personnes intéressées à participer à cette étude avant la clôture du 12 janvier 2021.

8221 de réponses au questionnaire sur l’euro numérique

L’étude a pris fin le 12 Janvier 2021. La BCE a récolté 8221 réponses de la part des citoyens, entreprises et associations professionnelles. C’est un record parmi les consultations publiques, selon la BCE qui est satisfait de l’intérêt du public porté sur cette monnaie virtuelle.

La décision de lancer la monnaie sera prise au printemps 2021 par le conseil des gouverneurs de la BCE. Cette monnaie sera coexistant et aura la même valeur que la monnaie fiduciaire, c’est-à-dire les billets et les pièces. Lors d’une conférence économique, Christine Lagarde, la présidente de la BCE a déjà exprimé son fort désire de lancer cet euro numérique d’ici 5 ans.

Euro digital : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une forme électronique de monnaie de la banque centrale. L’euro digital est une unité de compte qui se transmet via le réseau informatique d’un utilisateur à un autre. Elle aura la même fonction que les pièces et billets. Elle permettra à tous les utilisateurs d’effectuer des paiements quotidiens, le transfert d’argent de manière simple, rapide et surtout sécurisée.

Contrairement à la fameuse Bitcoin, cette monnaie servira comme une monnaie d’échange. Elle ne sera en aucun cas une cryptomonnaie spéculative. Elle peut être stockée dans un porte-monnaie numérique, ou déposée directement auprès de la banque centrale.

Pourquoi créer une nouvelle monnaie numérique ?

L’origine de la réflexion a débuté pendant le premier confinement. Il faut dire que grâce à la pandémie, le nombre de paiement dématérialisé a explosé et le paiement en liquides est en chute libre. Même en Allemagne, le pays où le liquide est le moyen de paiement le plus adopté, le nombre de paiement par carte bancaire en 2020 a dépassé celui en liquide. La monnaie virtuelle sera disponible 24h/24 et 7j/7. Les transactions seraient plus rapides, instantanées et ne nécessite pas de passage interbancaire selon la BCE.

La deuxième raison à cette idée, est bien de reprendre le contrôle du système monétaire. L’annonce de Facebook de créer une monnaie virtuelle, le Libra a accéléré la réflexion sur le sujet. La BCE ne souhaite pas laisser le contrôle aux entreprises privées ou banque commerciales. L’enjeu est donc géopolitique. D’autres pays ont déjà songé à créer leur propre monnaie numérique comme la Chine ou les Etats-Unis.

La troisième raison s’explique par le nouveau mode de consommation suite aux confinements. Les consommateurs passent de plus en plus leurs achats ou d’autres transaction sur internet. Les épargnes, l’investissement, même la création de compte bancaire en ligne… tous est possible avec le numérique à l’heure actuelle.   

La dernière raison porte sur la gestion de politique monétaire. La BCE aura un accès direct aux citoyens et aura plus de facilité pour stimuler la consommation des ménages et relancer les investissements des entreprises.

Qu’en est-il du risque de l’euro numérique ?

D’après les éléments de réponse récolté lors de l’étude, les critères les plus attendues par les consommateurs est bien la confidentialité et la sécurité de paiement. La BCE promet donc une nouvelle monnaie sans risque pour tous les utilisateurs européens. Elle peut utiliser la technologie « blockchain » pour garantir la sécurité du dispositif. Cette technologie, réputée infalsifiable, est déjà utilisée par la fameuse monnaie virtuelle Bitcoin.

Quel est le risque de ce nouveau système numérique ?

Le principal risque estimé de ce nouveau système est bien le mouvement de foule des épargnants vers cette nouvelle forme de monnaie. Puisque les clients feront économie sur les frais de dépôt de comptes, le système risque d’attirer beaucoup de monde. Cela peut fragiliser fortement le système bancaire, encore plus en période de crise. La BCE prévoit dans ce cas appliquer un taux d’intérêt punitif sur les dépôts et limiter le nombre d’euros numériques pour chacun des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *