Quels secteurs investir en bourse en 2022?

12% en baisse depuis le début de l’année, le CAC 40 continue sa descente. Le S&P 500 des Etats-Unis, a enchaîné 7 semaines de baisse consécutives. La conjoncture actuelle, la guerre en Ukraine, la crise sanitaire covid-19 ainsi que le durcissement des politiques monétaires ne fait qu’amplifier la tendance.  

Ces turbulences actuelles a bien secoué le marché financier. Les cours des actions fluctuent. Cela démontre une fois de plus que l’investissement boursier est très risqué surtout à court terme. Néanmoins, sur le long terme, cet investissement est gagnant, mais à condition de miser sur certains secteurs porteurs. 

Les secteurs porteurs à investir en bourse

Energies renouvelables

Les conséquences de la crise sanitaire et la guerre en Ukraine nous oblige à diversifier nos sources d’énergie afin de répondre aux besoins de la population. La lutte contre le réchauffement climatique, et la transition énergétique sont les sujets que le gouvernement a prévu dans son plan de relance. Un budget total de 100 milliards d’euros est déjà prévu dans le projet. Les énergies renouvelables sont donc à privilégier. Ils peuvent être moins rentables au début, mais peuvent rapporter une bonne plus-value à long terme.

Sur les 100 milliards d’euros, 30 milliards seront réservés pour la transition énergétique et l’écologie. Ainsi le solaire, l’éolien, et l’hydrogène seront les grands bénéficiaires de cet investissement massif.

Les entreprises françaises du secteur cotées sont Lhyfe, le spécialiste de l’hydrogène McPhy, Neoen du secteur centrales solaires et parcs éoliens, Albioma spécialiste de panneaux photovoltaïque, Biomasse et Total Energies. Total possède un grand potentiel. Elle vient d’acquérir 50% de Clearway, un gérant américain dans les énergies renouvelables.

L’américain TopBuild, installateur et distributeur des matériaux isolants pour la construction, est aussi à étudier.

Les métaux rares et les semi-conducteurs

Toujours dans la démarche de transition énergétique et écologique, nous avons besoins des métaux tels que le nickel, lithium, cobalt, indispensables pour passer à l’électrique. Mais ces métaux se font de plus en plus rare. L’offre est limitée face à la grande demande de tous les fabricants. Par conséquent, le prix augmente. Les fabricants n’ont pas d’autre choix que d’augmenter le prix final de leurs marchandises. On constate aussi que le délai de livraison est de plus en plus long, faute de matière première.

lithium

Avec l’réouverture de l’économie après la crise covid, la valeur de ces matières premières ont bondi. Et, vu la demande toujours aussi forte, elle devrait continuer à se maintenir à un niveau élevé.

Ainsi les spécialistes des semi-conducteurs sont l’américaine Onsemi, cotée sur Nasdaq, le franco-italien STMicroelectronics et le français Soitec.

Cybersécurité

On est dans l’âge technologique où l’attaque informatique est de grand ampleur. De plus, depuis l’invasion russe en Ukraine, cette attaque est démultipliée. On a besoin de renforcer la cybersécurité pour se protéger.   

C’est ainsi, ce secteur a de grand potentiel dans les années à venir. On compte parmi les spécialistes du secteur, l’éditeur de logiciels Wallix ou Palo Alto networks.

Télécoms, services aux collectivités

Certaines entreprises résistent bien à la crise et sont moins sensibles aux cycles économiques.

C’est le cas des entreprises du secteur « utilities, comme Véolia, Engie, EDF, l’espagnol Iberdrola, le danois Orsted et l’italien Enel.  

Dans le secteur de télécommunication, le cours d’action Orange a grimpé de 25% depuis le début de l’année. Après 10 ans de recul, les revenus des opérateurs télécoms ont augmenté sur l’année 2021. Acheter des actions de Orange est intéressant dans cet optique, d’autant plus qu’il verse généreusement les dividendes. Le rendement de votre placement sera élevé.  

Secteur Santé

Si beaucoup d’entreprises sont bien impactées par la crise sanitaire Covid-19, celles qui en profitent sont les entreprises du secteur de la santé et les grands laboratoires pharmaceutiques. L’américain Pfizer, le français Sanofi, s’affichent une bonne performance tant au niveau financier que boursier. Elles devraient garder encore cette performance sur le long terme avec l’annonce de la variole du singe qui pourrait provoquer une nouvelle épidémie.

La volonté du gouvernement de les Etats européens et aussi de la France d’être moins dépendants de l’Asie est un autre facteur. Ces Etats vont avoir besoin de ces entreprises pour répondre aux besoins des consommateurs.  

Le secteur du luxe et les entreprises technologiques

Il est indéniable que le secteur de la technologie et du luxe sont bien impactés par la crise, et surtout par les difficultés de l’économie chinoise. Si les cours de leurs actions ont bien longé de 20% depuis le début de l’année, n’est-il pas le bon moment pour en avoir certains en portefeuille ?

Ces entreprises continuent de verser des dividendes à leurs actionnaires. De plus, elles sont capables de rebondir en augmentant le prix et maintenir une marge élevée. Elles peuvent s’afficher une belle performance dans les années à venir.

Les bourses s’annoncent compliquées en 2022. Cependant, c’est peut-être une opportunité à saisir et se construire un portefeuille pour les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas pas affichée. Required fields are marked *