Auteur/autrice : temporama

Ce n’est pas un secret que Bank of America a été fortement investie dans l’espace des crypto-monnaies. La banque vient de publier un rapport détaillant comment elle voit les actifs numériques former leur propre classe d’actifs, et le bitcoin est l’une des nombreuses crypto-monnaies qu’elle examine de près pour des investissements ou des acquisitions potentiels !

221 millions d’utilisateurs échangent une cryptomonnaie ou utilisent une application basée sur la blockchain

Le monde de la monnaie numérique et de la technologie blockchain devient chaque jour plus populaire. Un nouveau rapport d’une institution financière estime que 221 millions d’utilisateurs échangent des pièces de monnaie chaque mois. Tandis que le financement par capital-risque lié à ces actifs a atteint 17 milliards de dollars au cours du seul premier semestre 2021. Cette croissance peut être due en grande partie au fait que les entreprises ont commencé à investir leur temps dans le développement d’applications plutôt que de se concentrer uniquement sur le minage de bitcoins ou la mise en place d’autres besoins d’infrastructure autour des cryptocurrencies comme Ethereum Classic (ETC). En outre, les fusions et acquisitions ont augmenté de façon spectaculaire par rapport aux chiffres stupéfiants de l’année dernière. Le chiffre s’est élevé à 4,2 milliards contre 800 millions pour 2020.  

15 cryptomonnaies potentiel à investir

La Bank of America a identifié 15 crypto-monnaies qui, selon elle, ne sont pas connues. Mais, elles pourraient constituer des investissements potentiels. Elles sont sélectionnées en fonction de leurs applications techniques et de l’intérêt des développeurs. Ces monnaies devront répondre à certains critères pour être qualifiées d’altcoin.

Tout d’abord, la crypto-monnaie ne doit pas figurer parmi les quinze monnaies numériques les plus précieuses. Ensuite, elle ne peut pas non plus remplir une fonction stable comme le fait l’or en offrant aux investisseurs une stabilité des prix 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 (le bitcoin étant tout simplement trop volatile). Enfin, Pour figurer sur cette liste, votre jeton doit avoir quelque chose d’unique, comme sa fonction d’anonymat ou son utilisation spécialisée – ce qui le distingue de toutes les autres crypto-monnaies !

Tezos 

Tezos a été la première altcoin cotée par la Bank of America. Il fonctionne sur un réseau blockchain de type proof-of-stake, conçu pour les transactions entre pairs et hébergeant des contrats intelligents.

The graph

La prochaine entreprise à rejoindre la liste est Bank of America. Le langage de programmation GraphQL a été développé pour la première fois par Facebook en 2015, et fonctionne désormais sur presque tous les sites de médias sociaux que vous visitez !

IOTA 

IOTA est un nouveau type de crypto-monnaie révolutionnaire qui n’utilise pas de frais de transaction pour atteindre un consensus. Au lieu de cela, elle s’appuie sur un concept théorique connu sous le nom de « tangle ».

EOS 

Le réseau EOSIO est une plateforme de contrats intelligents basée sur la blockchain que les développeurs peuvent utiliser pour créer des applications décentralisées (DApps). Le jeton natif de cet écosystème, EOST ou « EOS Token », a une capitalisation boursière actuellement évaluée à moins de 5 milliards USD et permet aux utilisateurs d’accéder à toutes ses fonctionnalités.

Ethereum Classic 

C’est une nouvelle monnaie numérique qui a été créée à la suite d’un hard fork d’Ethereum. La valeur marchande de cette pièce est actuellement d’environ 8 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros). Contrairement à l’éther, les détenteurs d’ETC bénéficient de l’offre plafonnée. Ils peuvent l’utiliser pour payer les frais de gaz ou même transférer d’une adresse/personne à une autre.

Neo

Neo est également sur la liste de Bank of America ! Elle vient d’annoncer la mise à niveau de sa blockchain N3, qui apportera  » l’évolution la plus significative  » à ce jour. Elle a également été mis à niveau avec de nouvelles fonctionnalités et des performances améliorées pour des contrats plus intelligents contre le piratage ou la fraude.

NEAR 

Le protocole NEAR est une plateforme open-source qui aspire à la neutralité climatique. Il s’est classé quatrième sur la liste des petites altcoins de la banque, ce qui suggère qu’il a un grand potentiel de croissance dans les années à venir !

XLM 

La banque a également retenu XLM, qui est un jeton natif du réseau Stellar. Ils l’ont évalué à 8 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros). L’équipe a déclaré que cette crypto-monnaie a de faibles frais de transaction et peut fournir un accès financier dans les pays du tiers monde où les banques ne sont pas des options viables en raison de coûts élevés ou d’une mauvaise infrastructure

XMR et Monero

XMR est la crypto-monnaie privée peu connue qui fonctionne sur la blockchain Monero. Elle figure également dans la liste des crypto-monnaies de JP Morgan. Elle a été critiquée pour une possible utilisation illicite. La raison est qu’elle peut aider à cacher les transactions à la vue en les rendant anonymes. Cela expose la vie privée des utilisateurs mais pose aussi quelques soucis quant à sa fonctionnalité !

Cosmo 

Le dernier engouement dans le monde des crypto-monnaies a de quoi faire bondir les utilisateurs. Michael van de Poppe a récemment vanté les mérites de Cosmos, qu’il a comparé à Solana (un de ses projets). La plateforme blockchain Waves, dotée d’applications, figure également dans la liste d’Alkesh Shah. DeFi Fantom, avec son produit open source de finance décentralisée, n’est pas en reste non plus ! Une pièce à connaître, si vous êtes à la recherche d’une opportunité, est Tron. Bien qu’elle n’ait pas une grande capitalisation boursière (6,5 milliards de dollars), cette monnaie numérique permet à ses détenteurs d’accéder à des services de streaming grâce à des jetons TRX.

Filecoin 

La blockchain Filecoin est basée sur le cloud, avec le jeton utilitaire FIL. Ses algorithmes innovants « Proof of Replication » est évaluée à un peu moins de 8 milliards de dollars (6,9 millions d’euros). Elle fonctionne de la même manière que le Bitcoin. Toutefois, elle utilise des répliques sur tous les serveurs à des fins de sécurité. Si un serveur tombe en panne, il sera toujours disponible. Et ce, grâce à ce système qui utilise uniquement la PoPST (Proof Of Past Soviet Telegraphy) de l’algorithme Spacetime. »

Waves 

 La blockchain Waves figure également sur la liste, car elle permet de créer des applications. La plateforme DeFi Fantom basée sur cette technologie open-source pourrait contribuer à créer une nouvelle économie qui ne dépendrait pas des banques et des institutions financières traditionnelles pour les prêts ou les cartes de crédit – c’est la première fois qu’une telle chose est possible !

Tron 

Pour ceux qui aiment la musique et les vidéos en streaming, Tron est une plateforme incroyable pour acquérir du contenu comme pour le consommer. Avec une valeur marchande de près de 6 milliards de dollars (5,6 €) à elle seule, cette nouvelle économie numérique fait remarquer quelques grands noms comme l’équipe d’Alkesh Shah ! Le jeton natif du TRX permet aux utilisateurs de payer directement depuis leur portefeuille afin d’accéder à tous ces services sans dépendre de tiers – ce qui apportera certainement plus de sécurité que les méthodes traditionnelles actuelles

ICP

Enfin, La Bank of America a sélectionné le jeton utilitaire natif d’Internet Computer, ICP, d’une valeur de 10 milliards de dollars. Son détenteur peut recevoir des récompenses pour l’exploitation de centres de données et le vote de propositions de gouvernance en utilisant ses jetons selon des conditions définies.

Read Full Article

Les paradis fiscaux représentent un véritable problème pour l’équilibre de l’économie des pays de l’Union européenne. Pour améliorer la bonne gouvernance fiscale sur le plan mondial, l’UE a donc entrepris d’établir la liste des pays classés paradis fiscaux.

Qu’est-ce qu’un paradis fiscal ?

Un paradis fiscal est un territoire ou un pays qui propose des fiscalités nulles ou réduites. Cela signifie que, les taux d’imposition sur les biens sont beaucoup plus bas comparativement à ceux qui sont appliqués dans les états membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le système international classe les pays en tant que paradis fiscaux par l’opacité de leurs systèmes de finance et de fiscalité. Plus précisément, l’Union européenne prend en compte trois critères phares.

Premier critère : le manque de transparence

Certains pays classés paradis fiscaux le sont à cause de leur manque de transparence. Cela fait allusion aux territoires qui ne respectent pas certaines normes en ce qui concerne les échanges d’informations sur demande ou automatiques.

Les normes en question sont celles des accords bilatéraux avec les États membres de l’OCDE et les normes internationales. Les renseignements souvent demandés sont par exemple des données bancaires importantes selon l’administration d’un autre état.

Second critère  : la concurrence déloyale

Ce critère de classement des paradis fiscaux fait allusion aux pays dont les lois fiscales sont dommageables à l’encontre du Forum de l’OCDE ou des principes du code de conduite de l’Union Européenne.

Il peut s’agir par exemple de soutien fiscal en faveur des secteurs qui n’ont pourtant aucun rapport avec l’économie du territoire. Un autre cas aussi fréquemment rencontré, c’est celui des facilités fiscales octroyées aux personnes qui ne résident pas dans le pays.

Troisième critère : la non-application des mesures BEPS

Ce point fait allusion aux pays qui ne se sont pas engagés pour la mise en œuvre des recommandations minimales de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Il s’agit de celles qui concernent la lutte contre le transfert de bénéfices et le manque de fiabilité des bases d’imposition.

Par exemple, ces paradis fiscaux appliquent des taux d’imposition réduits sur les entreprises. Si bien que de nombreuses multinationales qui n’y ont  pas réalisé des affaires suffisantes y transfèrent leurs bénéfices artificiellement.

La liste des 12 pays classés paradis fiscaux

En juin 2015, la Commission européenne a initié la première tentative de clas paradis fiscaux paneuropéens. C’est-à-dire la liste des pays dont la fiscalité est mesquine comparativement aux normes européennes. Cette initiative fait suite à des mesures prises par l’UE pour lutter contre les pratiques d’optimisation, d’évitement et d’évasion fiscaux.

D’année en année, la liste est réactualisée. Certains pays y demeurent et d’autres en sortent. D’aucuns passent de l’annexe 1 vers la 2 et inversement aussi. Cette section vous présente l’actualisation faite le 22 février 2021. Elle comporte 12 pays que sont :

  1. Le Panama en Amérique centrale ;
  2. La Dominique dans les Caraïbes ;
  3. Les Trinité-et-Tobago dans les Caraïbes ;
  4. L’Anguilla dans les Caraïbes ;
  5. Les Îles Vierges américaines dans les Caraïbes, territoire des États-Unis ;
  6. La Guam en Océanie ;
  7. Les îles Fidji en Océanie ;
  8. Les Palaos en Océanie ;
  9. Les Samoa en Océanie ;
  10. Le Vanuatu en Océanie ;
  11. Les Samoa américaines en Océanie, territoire des États-Unis ;
  12. Les Seychelles dans l’océan indien.
Read Full Article

Début du mois de septembre 2021 : le bitcoin a connu une hausse supérieure à 3 %. À ce stade, la cryptomonnaie a atteint sur une semaine et demie, son plus haut niveau. De ce fait, elle surpasse son plus haut niveau sur 14 semaines, atteint le 23 août de la même année. Elle surpasse également de nouveau les 50 000 $ USD considérés comme son niveau psychologique.

Qu’est-ce qui alimente donc la hausse du cours du bitcoin ? Quelles sont les analyses sur un potentiel haussier de cours de la cryptomonnaie ? Éléments de réponses :

Les cryptomonnaies ont le vent en pourpre

En dehors du bitcoin plusieurs autres monnaies virtuelles ont expérimenté une hausse époustouflante. Ces dernières semaines, l’on a pu recenser que :

  • Le Coinbase global (COIN) et L’Ethereum (^ETHUSD) affichent une hausse supérieure à 2 % ;
  • Le Galaxy Digital Holdings (BRPHF) affiche une hausse supérieure à 3 % ;
  • Le Riot Blockchain (RIOT) et le Marathon Digital Holdings (MARA) affichent une hausse supérieure à 4 % ;
  • Le Bit digital (BTBT) affiche une hausse supérieure à 6 % .

Les analyses montrent de forts signes d’acceptation des cryptomonnaies suite à de récents changements de mentalité. Et, il est probable que l’autorisation du bitcoin en tant que moyen de paiement chez Twitter ait un fort impact sur les phénomènes observés.

À partir de ce constat, MacRumors rapporte que, le réseau social Twitter, par ce premier pas, serait en train d’apprêter à insérer la géante cryptomonnaie parmi ses moyens de paiement proposés par la fonction : Tip Jar.

On remarquera notamment que la dernière mise à jour de l’application autorise des paiements en bitcoin pour prendre en charge la fourniture de contenu sur sa plateforme. Il ne faudra pas non plus oublier que Jacques Dorsay, PDG de Twitter, a déclaré un peu plus tôt dans le mois de juillet que le bitcoin ferait désormais partie de la politique du réseau social.

En outre, Twitter ne représente pas la seule institution dont l’acceptation donne du pouvoir aux cryptomonnaies en l’occurrence au bitcoin. Il faut également noter que, le 7 septembre 2021, le Salvador a officiellement lancé cette monnaie virtuelle en tant que monnaie légale sur son territoire.

En dehors de l’intérêt accru des institutions, force est de constater que l’essor du bitcoin est dû à d’autres facteurs. Ce sont le développement remarquable des NFT : jetons non fongibles et de la DeFi : finance décentralisée.

Le savoir plus sur le potentiel haussier de cours du bitcoin

Ces derniers jours, le bitcoin a battu de nombreux records. Plus concrètement :

  • Il a surpassé la moyenne mobile à 200 périodes ;
  • Il a surpassé les 50 000 USD, son seuil psychologique ;
  • Le 8 septembre 2021, il est passé au-dessus de la barre des 50 506 USD. Cette dernière n’avait pourtant pas évolué depuis la fin du mois d’août.

Ces différents dépassements ont engendré la libération d’un potentiel haussier de cours de bitcoin. Et ceci à 59 529 USD, vers le cours le plus élevé du mois de mai 2021. Toutefois, en dessous du support s’élevant à 46 364 USD, l’hypothèse d’un potentiel haussier de cours de bitcoin serait invalidée.

Read Full Article

OVH est le nouveau leader de l’informatique dématérialisée. Sa ténacité et la forte concurrence face à des géants du marché comme Microsoft et Google font que plusieurs personnes s’interrogent. Quel est donc le secret de la réussite d’OVH, géant d’hébergement ?

OVH : une boîte à succès

OVH est une entreprise française, prestataires de services internet et exerçant plus précisément dans le domaine de l’hébergement web. Fondée en 1999, elle a à sa tête Octave Klaba. Ce qui attire le regard sur cette startup française, c’est son succès fulgurant. Par exemple, de 2012-2013, elle annonce une croissance de 30 % par rapport à l’année comptable antérieure. Ce qui est juste impressionnant.

OVH ne communique pas régulièrement et clairement sur ses éléments financiers. Aussi, il est difficile de la suivre vraiment à cause de ses multiples filiales en France, en Pologne, en Espagne, etc. Pourtant, il est très aisé de remarquer qu’elle grandit très rapidement en influence dans le domaine de l’hébergement web. Aujourd’hui, elle est une grande concurrente des géants comme Amazon AWS, IBM, Google et Microsoft.

Quelles sont exactement les activités d’OVH ?

Dans le domaine de l’hébergement web, OVH dispose de plusieurs activités. En premier lieu, elle fait de l’hébergement web mutualisé. Ce qui signifie qu’un même serveur peut-être dédié à plusieurs sites clients. Et la firme en héberge plus d’un million. Entre autres activités qui génère du chiffre d’affaires à la startup, il y a :

  • La location de serveurs dédiés ;
  • La vente des noms de domaine ;
  • La téléphonie IP ;
  • Les services de messagerie ;
  • L’ADSL ;
  • Le cloud Computing.

Quel est le secret de la percée de cet hébergeur français ?

La forme de l’hébergement proposée par OVH lui permet de pratiquer des coûts très bas comparativement à ceux du marché. Eh oui, OVH est le roi du low cost dans le domaine de l’hébergement web. Et c’est ce qui constitue le secret de sa réussite et de sa popularité. Toutefois, l’hébergement mutualisé n’est pas le seul paramètre des coûts très bas qu’elle propose.

D’ailleurs, ce n’est pas cette activité qui possède la plus importante part dans son chiffre d’affaires. C’est plutôt la location de serveurs dédiés coûtant entre 4 et 700 euros qui attirent le plus les clients. Donc, pour réussir sa politique de prix très bas tout en profitant d’une bonne marge de bénéfice, le géant français de l’hébergement web fabrique lui-même ses serveurs. Ceci, grâce à sa filiale Marielys.

Toujours pour jouer sur les coûts, les serveurs OVH, même s’ils sont très sécurisés, sont juste minimalistes. Une autre stratégie utilisée par la startup pour réduire les coûts et les charges consiste à recycler chaque année ses serveurs. Ainsi, au fil de l’usure, un serveur haut de gamme vient dans la catégorie des moyen de gamme. Puis, ces derniers sont déclassés vers les premiers prix avant d’être finalement inutilisable.

De plus, OVH jouera également sur :

Ainsi, un serveur d’entrée de gamme pouvant revenir normalement à 220 euros pour un site web est proposé à 140 euros environ. Ce qui fait réaliser à son client, un bénéfice de 35 % approximativement.

Par ailleurs, notez qu’OVH pratique également des prix cassés sur l’attribution des noms de domaines. Ce qui ne manque pas d’attirer de nombreux clients. Voilà donc les paramètres qui l’ont aidé à attiré suffisamment de clients, si bien qu’il est réellement incontournable aujourd’hui dans le domaine de l’hébergement web.

Read Full Article

Lorsqu’on souhaite tirer un excellent profit d’une vente immobilière, une bonne astuce consiste à l’équiper de nombreux atouts qui impressionneront le futur acquéreur. Et l’une des meilleures plus-values dont vous puissiez doter votre logement à vendre, c’est une piscine. Eh oui, les acheteurs n’y seront pas indifférents. Ils seront même d’accord à payer un prix fort pour l’acquisition.

 La piscine : un investissement rentable

De nombreux propriétaires hésitent à investir dans la construction d’une piscine. Ce qui est justifiable dans une certaine mesure, car il s’agit d’un investissement important de 15 000 euros au moins. Ce dernier peut monter jusqu’à 50 000 euros en fonction des options choisies.

Un vendeur ayant déjà dépensé assez d’argent pour la construction ou la rénovation de son bien peut donc ne pas être forcément ouvert à cette idée. Après tout, les futurs propriétaires pourraient rénover s’ils le souhaitent… Mais cela reste sans compter que la construction d’une piscine dans une propriété à vendre suggère un excellent retour sur investissement.

Une étude sur ce point a été réalisée sur trois cents milliers de transactions immobilières faites depuis 2019. Les conclusions révèlent que les biens équipés de piscine sont liquidés beaucoup plus cher et sont nettement plus rentables pour les vendeurs.

Les plus-values qu’on peut espérer tirer d’une piscine

L’étude mentionnée ci-dessus prend en compte aussi bien les maisons que les appartements. Les biens utilisés pour la comparaison ont à peu près des caractéristiques similaires. C’est ce qu’on appelle l’approche économétrique et cela permet d’avoir des résultats fiables.

Il a été remarqué alors que la construction d’une piscine dans un logement peut faire évoluer son coût de vente en moyenne de plus de 16,33 %. Lorsqu’on essaie de catégoriser, la plus-value d’une piscine lors de la vente d’une maison est estimée à 19,5 % en moyenne.

Par exemple, une maison qui coûte 300 000 euros sans piscine peut être vendue jusqu’à 357 000 euros après avoir construit une piscine de 15 000 euros. La plus-value nette pour le propriétaire dans ce cas est de 42 000  euros, ce qui est non négligeable.

Par ailleurs, si le bien immobilier concerné est un appartement, la plus-value est moins importante. Le coût de vente ne pourrait évoluer en moyenne que de 6,9%. Mais dans tous les cas, la construction d’une piscine valorise le prix d’une propriété.

Quelques caractéristiques qui influencent la valorisation apportée par la piscine

Les chiffres mentionnés plus haut sont évidemment des moyennes. Ils peuvent être moins ou plus en fonction de nombreux paramètres. Et le premier concerné est sans nul doute la valeur de l’immobilier local. Un bien se trouvant dans une région où le m² ne coûte pas grand-chose ne pourrait pas miser sur des surenchères extraordinaires.

Aussi, l’état du bien immobilier en lui-même est très important, car ce paramètre va de pair avec la fixation de prix. Une maison ou un appartement qui ne vaut pas grand-chose ne coûtera pas grand-chose non plus avec une piscine.

Enfin, les clients recherchent beaucoup plus des piscines dans les régions ensoleillées. Et dans ces conditions, ils sont prêts à investir pour en disposer.

Read Full Article

La crise sanitaire liée au SARS-CoV-2 a réellement bouleversé les habitudes de l’humanité. Le port de masque, l’utilisation de gel hydroalcoolique et la distanciation sociale sont au nombre des nouvelles habitudes que le monde doit s’approprier. Et dorénavant, on remarque une vague de recommandations en ce qui concerne l’usage du capteur de CO2.

Qu’est-ce que c’est que le capteur de CO2 ?

Un capteur de CO2 surveille la concentration de dioxyde de carbone dans une salle. Il s’agit en effet d’un instrument qui permet d’estimer de manière fiable et rapide si un espace est bien aéré, c’est-à-dire si on y trouve encore de l’air qualitatif. Il contribue donc efficacement à améliorer la qualité de l’air ambiant.

Plus concrètement, ce dispositif alerte les utilisateurs lorsque le seuil pour lequel il a été paramétré est atteint. Ces derniers comprennent que c’est le moment de vider la salle et de la ventiler. C’est de cette manière que le capteur de CO2 permet de contrôler le renouvellement de l’air dans un espace intérieur.

Le dioxyde de carbone étant un gaz au goût et à l’odeur imperceptibles par l’être humain, il faut un appareil pour pouvoir détecter quand un taux maximal est atteint. On ne saurait juger cela sans un instrument de mesure spécifique.

Quel lien entre le capteur de CO2 et la Covid ?

Surveiller la concentration du dioxygène de carbone dans l’air grâce au capteur de CO2 aide à estimer la quantité d’air expirée dans un espace donné. Ainsi, pourrait-on calibrer la ventilation et l’aération des pièces peuplées et réduire le risque de contamination de ce virus respiratoire. En effet, tel que l’explique le journal « Le Figaro », la charge d’aérosols pouvant transporter le SARS-CoV-2 est beaucoup plus importante lorsque la concentration en CO2 est élevée dans une salle.

Est-il vraiment opportun de s’en procurer ?

Le professeur Jose-Luis Jimenez, chimiste au Cooperative Institute for Research in Environmental Sciences au Colorado s’est exprimé sur l’avis des experts par ces temps de Covid. Selon lui, l’idéal pour limiter les risques de contamination serait de maintenir la concentration du dioxyde de carbone en dessous de 700 ppm dans les espaces intérieurs. Et pour le moment, le capteur de CO2 demeure l’instrument idéal pour prendre les mesures de ce gaz au quotidien et pour respecter les limites.

Il faut aussi noter que le temps d’exposition est un paramètre important influençant le risque de transmission de la Covid-19. Ce dernier ne sera pas le même, quand on passe quelques heures ou quelques minutes dans un endroit peuplé et confiné.

Ainsi, la meilleure chose à faire sera d’aérer la pièce, le plus tôt possible, dès que nécessaire. L’indication du moment opportun étant donné par le petit équipement. Ce dispositif a donc été adopté par de nombreuses personnes et institutions. Par exemple, en Allemagne, le capteur de CO2 est présent dans toutes les écoles.

En France, il est désormais préconisé pour les cantines et les syndicats essayent de généraliser son usage même dans les salles de classe. Au Canada (Québec), les parents se mobilisent pour que les écoles en adoptent. Pour de nombreuses personnes, l’utilité du capteur de CO2 demeure concrète.

Toutefois, il existe une autre catégorie de gens qui pensent que ce dispositif n’est qu’un indicateur. Pour eux, l’usage du capteur de CO2 n’est pas important, car il n’aide pas à mesurer le taux de contamination virale dans un espace (Une directrice d’école en zone REP).

Read Full Article

Si vous avez décidé de résilier votre assurance habitation, c’est que vous n’êtes pas pleinement satisfait. Dans ce cas, vous allez faire un nouveau contrat chez une compagnie d’assurance concurrente à la vôtre. Cependant pour souscrire ailleurs, vous ne pourrez pas le faire avant un délai d’un an. Le contrat d’habitation est toujours conclu pour une période d’une année pleine. Donc, une fois la date d’échéance arrivée, vous pourrez résilier votre contrat et partir vers de nouveaux horizons.

Résilier un contrat d’assurance habitation, ne se fait pas sans une lettre de résiliation obligatoire. Dans cet article, nous allons vous montrer quelles sont les démarches nécessaires à la résiliation de votre contrat d’assurance habitation et où trouver des modèles de la lettre de résiliation d’assurance habitation.

Dans quel cas peut-on résilier son assurance habitation ?

Une fois votre année de contrat terminée, vous pourrez dorénavant changer de compagnie d’assurance. Mais il faut savoir qu’auparavant, cela ne pouvait pas se faire, car chaque année, votre contrat habitation se renouvelait automatiquement.

Toutefois, la concurrence oblige beaucoup de compagnies d’assurances à proposer des tarifs compétitifs mais aussi des garanties sur les sinistres plus avantageuses les unes que les autres. Ce qui pousse beaucoup d’assurés à se tourner ailleurs et profiter d’offres beaucoup plus intéressantes. Vous pourrez résilier votre contrat selon les cas suivants :

  • Si votre contrat est déjà arrivé à échéance ;
  • Si vous avez eu un changement de situation.

Votre assureur est tenu de vous prévenir de la date d’échéance de votre contrat 15 jours avant la fin de ce dernier. Vous aurez ensuite 20 jours pour arrêter votre contrat. Si pour une raison quelconque, votre assureur ne vous aura pas prévenu de la date d’échéance, alors dans ce cas, vous pourrez résilier votre contrat d’assurance habitation, à n’importe quel moment une fois que la date d’échéance de votre contrat sera dépassée. Et cela sans que vous ayez une pénalité financière. Mais la lettre de résiliation s’avérera nécessaire.

Si vous résiliez votre contrat pour un changement de situation comme :

  • Le changement de domicile ;
  • Un divorce, décès ou séparation ;
  • Ou alors un changement de situation professionnelle ou le cas de chômage.

Et que ces situations vont aggraver le risque couvert, vous aurez alors 15 jours pour prévenir votre assureur. Bien sûr ce dernier vous proposera de faire des modifications, que vous serez libre d’accepter ou pas. Toutefois, dans le cas où vous n’accepterez pas, il y aura résiliation de contrat d’assurance habitation.

Comment résilier son assurance habitation ?

Si votre contrat arrive à échéance alors, vous pourrez le résilier en envoyant à votre assureur une lettre de résiliation en recommandé avec un accusé de réception, au moins 2 mois avant la date limite d’échéance. Cette dernière peut être la date d’anniversaire du contrat d’assurance habitation. Elle peut également correspondre à une autre date qui aura été mentionnée dans le contrat et cela dans des conditions particulières : soit le 31 décembre ou le 31 mars de manière générale.

Dans ce cas, la résiliation prendra fin le lendemain de la date qui va figurer sur le cachet de la poste, qui en fait foi.

S’il y a eu un changement qui peut influer sur le montant de votre prime d’assurance, alors vous serez dans l’obligation d’avertir votre assureur. Ici vous devrez résilier à la première échéance de votre engagement. La lettre de résiliation de votre contrat d’assurance habitation sera de rigueur encore une fois.

Cette lettre est vraiment primordiale dans tous les cas de résiliation de contrat d’assurance habitation.

Pour récapituler tout, on peut résilier son contrat, en cas d’un changement de situation, à la 1ere échéance du contrat et après la première année du contrat.

Où peut-on trouver des modèles de lettre de résiliation d’assurance habitation ?

Pour savoir comment écrire une lettre de résiliation d’assurance habitation, vous pourrez trouver plusieurs modèles sur des sites comme :

  • JDN ou Journal Du Net ;
  • Bonne-assurance ;
  • Le lynx ;
  • Maxi Assur ;
  • Selectra.info ;
  • Réassurez-moi :
  • Et Good Assur.

Ces modèles sont téléchargeables, vous pourrez donc les modifier selon votre convenance. Sinon vous pourrez les écrire et envoyer. Bien sûr, n’oubliez surtout pas l‘accusé de réception de votre lettre envoyée en recommandé.

Dans cette lettre, seront mentionnés votre nom et prénom, votre adresse ainsi que votre numéro de téléphone, votre adresse mail, et votre numéro de contrat (très important). Avec pour objet la résiliation du contrat d’assurance habitation. C’est une formalité simple, mais indispensable pour que vous ne puissiez pas avoir plus tard de mauvaises surprises.

Read Full Article

La demande pour la location meublée est en augmentation constante pour plusieurs raisons. Et, elle peut même dépasser la location classique.

En effet, ce genre de location est idéal pour plusieurs situations comme les études et les logements transitoires pendant les travaux de renouvèlement ou de réparation.

En plus de ça, la location meublée est très bénéfique pour les propriétaires des maisons. Elle engendre plus de bénéfices et elle est plus intéressante au niveau fiscal.

Pour cela, il est nécessaire de se poser des questions sur l’assurance habitation de ce genre de location.

Alors, quelle est la meilleure assurance habitation pour la location meublée ?

Est-ce que l’assurance habitation est obligatoire pour la location meublée ?

L’assurance habitation est très bénéfique pour tous les propriétaires et les locataires, car elle permet de couvrir tous les types de dégâts.

Sans l’assurance habitation, c’est le bailleur ou le locataire qui va se charger de prendre en charge toutes les dépenses causées par un sinistre.

Pour cela, souscrire une assurance habitation est le meilleur moyen pour se mettre à l’abri et assurer sa responsabilité envers les voisins et l’entourage.

Depuis 2014, tous les locataires de maison meublée ont l’obligation de souscrire à une assurance habitation. On parle de tous les locataire, à l’exception de résidence secondaire. Cela s’applique pour tous les locataires qui passent moins de huit mois par ans dans sa maison louée.

En effet, le locataire est obligé de souscrire au minimum à une assurance habitation. Celle ci couvre sa responsabilité civile, ce qui veut dire les dommages causés aux tiers.

En plus de ça, cette garantie minimale doit aussi couvrir les risques locatifs, c’est-à-dire les dégâts des eaux, les incendies et l’explosion, car tous ses sinistres sont susceptibles de causer des dégâts sur les voisins et sur l’entourage.

Il faut noter qu’en cas d’absence d’assurance habitation, les dégâts causés aux tiers par un incendie ou les dégâts des eaux sont sur la charge du locataire et non pas du propriétaire.

Pour cela, vous devez souscrire à une assurance habitation dès que vous signez votre bail de location meublée.

Quelle assurance habitation choisir pour une location meublée ?

Aujourd’hui, il existe plusieurs formules d’assurances habitation. Les compagnies d’assurance proposent toujours des nouvelles offres pour gagner plus de clients.

Pour cela, vous devez choisir la formule la plus adaptée à vos besoins en tant que locataire d’une maison meublée.

Pour rappel, un logement meublé doit contenir tous les éléments nécessaires pour vivre. On cite les équipements pour cuisiner et pour dormir, ainsi que d’autres dispositifs comme les chaises, les tables et les tiroirs.

Malgré le fait que vous n’êtes pas obligé de souscrire à une assurance de responsabilité civile et de risques locatifs, il est favorable d’ajouter d’autres garanties.

En effet, la couverture minimale ne couvre pas la majorité des sinistres. Donc vous serez toujours sous les risques de prendre en charge plusieurs dégâts.

Ainsi, vous devez ajouter d’autres garanties très importantes à votre contrat d’assurance habitation.

Pour cela, il est conseillé d’opter pour une assurance habitation plus intéressante comme la couverture intermédiaire ou multirisques.

Cette dernière est de loin la meilleure formule d’assurance pour un logement loué puisqu’elle couvre tous les types d’accidents.

Cependant, le prix de cette assurance est beaucoup plus élevé que les autres formules.

Vous avez aussi la possibilité de choisir une formule intermédiaire en sélectionnant les garanties que vous voulez intégrer dans votre contrat d’assurance. N’hésitez pas de faire jouer la concurrence en comparant les offres pour trouver une assurance habitation moins chère.

Les garanties les plus importantes à ne pas négliger sont :

  • la garantie brise glace ;
  • la couverture des catastrophes naturelles ;
  • la garantie cambriolage et vandalisme ;
  • les garanties de l’équipement électrique.

Comment choisir une assurance habitation pour location meublée ?

Puisqu’il existe un grand nombre d’offres d’assurance habitation spécifiques pour la location meublée, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs paramètres pour faire le meilleur choix.

Les caractéristiques les plus importantes qui vont vous permettre de choisir une assurance habitation adaptée à vos besoins sont :

  • le montant des cotisations ;
  • le nombre et la nature des garanties ainsi que les exclusions incluses ;
  • le montant de la franchise ;
  • la valeur des meubles ;
  • la superficie du logement ;
  • le nombre de pièces ;
  • le nombre d’habitants ;
  • le montant de l’indemnisation ;
  • résidence principale ou secondaire.

Pour conclure, la souscription à une assurance habitation est à la fois obligatoire et bénéfique pour les locataires de maisons meublées.

Cette assurance vous permet de garantir votre responsabilité civile et couvre les dépenses qui résultent des différents accidents comme les dégâts des eaux, les cambriolages et les incendies.

Read Full Article

Assurer son logement peut parfois coûter un peu cher, surtout si vous êtes encore jeune ou que vous avez du mal financièrement. Pour ça, il existe quelques solutions qui vont vous permettre d’assurer votre habitation mais à des prix abordables, atteignant les 9,5 euros par mois. Afin de pouvoir bénéficier de ce genre de contrat d’assurance, il faut d’abord savoir choisir la bonne assurance qui va vous assurer. Dans ce texte, nous allons voir quelle est l’assurance habitation la moins chère du marché, et quelques autres notions et conseils à ce sujet.

Est-il obligatoire d’assurer son logement ?

Assurer son logement n’est pas nécessairement obligatoire pour tous les gens.

Effectivement, les personnes en location, doivent obligatoirement avoir un contrat d’assurance pour leur logement. Le but est d’assurer une indemnisation pour chaque dommage fait aux autres copropriétaires. Pour les propriétaires, en plus du contrat d’assurance, il faut aussi avoir une attestation d’assurance quand la signature du bail est faite chez le notaire. Tandis qu’une assurance habitation classique est une procédure facultative pour les gens qui possèdent des biens immobiliers. Par contre, c’est une couverture qui est conseillée pour la plupart des propriétaires pour protéger son logement, tout ce qui s’y trouve, et les personnes qui y habitent.

Est-ce possible d’avoir une assurance habitation pas chère ?

Pas mal de solutions s’offrent à vous pour payer une assurance habitation pas chère.

Premièrement, il faut savoir que le coût de votre participation annuelle, va dépendre des sinistres que vous avez dans le temps. Donc, moins de sinistre égale coût de prime baissé.

D’autres éléments entrent en jeu dans la détermination de la participation à payer. Avoir une alarme ou un système de sécurité peut vous faire gagner de l’argent. Enfin, vous pouvez vous fier aux comparateurs d’assurances en ligne qui vous proposent des offres qui répondent à vos besoins.

Trouver une assurance habitation pas chère, comment faire ?

Chaque agence d’assurance est libre de fixer les prix qu’elle veut pour chaque souscripteur, en prenant certains critères en considération. Notamment le profil de l’assuré, son logement et sa valeur, ainsi que le nombre de sinistres. Il faut savoir que les prix d’assurance peuvent changer d’un assuré à un autre. Le mieux pour un futur souscripteur est de demander un devis d’assurance au niveau de chaque agence pour pouvoir les comparer. Il reste bien-sûr d’utiliser des comparateurs d’assurances, car si vous cherchez l’assurance la moins chère du marché, il y a un seul endroit où vous pouvez la trouver. Il y a des informations à mentionner et à renseigner afin de bénéficier d’une comparaison d’assurances habitation. Ces informations concernent :

L’habitation à assurer

ça englobe tous les détails techniques de votre maison ou de votre appartement c’est-à-dire : son emplacement, le type de résidence, le type du propriétaire, la surface totale, le nombre de chambres ainsi que l’âge. Vient s’ajouter à ça tous les types d’aménagement extérieurs :

  • Véranda ;
  • Garage ;
  • Annexe…

La valeur du bien en question

C’est la valeur de tous les biens qui est estimée par un agent d’assurance. Elle implique tous les meubles, l’immobilier, les appareils informatiques, l’électroménager…

Les personnes qui occupent le logement

Il ne s’agit pas que de l’assuré qui va souscrire un contrat d’assurance habitation, mais également de l’ensemble des personnes qui résident ou vivent dans ce logement peu importe les liens qui les regroupent.

Quelles sont les offres d’assurances habitation les moins chères ?

Il existe sur le marché plusieurs assurances pas chères, à partir de 9 euros le mois. Voici quelques-unes :

  • Selfassurance, avec un abonnement annuel de 100 euros. ;
  • Lovys, avec un abonnement annuel de 116 euros ;
  • Luko, avec un abonnement annuel de 132 euros ;
  • Euro Assurance, avec un abonnement annuel de 140 euros.

Et plusieurs autres allant de 143 euros, jusqu’à 237 euros par an.

Pour finir, le mieux est d’assurer son habitation pour être remboursé en cas d’accidents ou de dégâts. Cependant, le choix d’assurance vous revient, suivez les conseils cités en haut et choisissez l’assurance habitation qui vous convient.

Read Full Article

Acheter des biens afin de les louer représente une excellente façon d’améliorer ses revenus et d’accroître son patrimoine. Toutefois, sur le terrain de l’immobilier, il est indispensable de faire preuve de tact pour ne pas faire un investissement qui tourne à perte. Trouvez ici, 5 conseils pour réussir son investissement locatif.

Choisir des zones géographiques propices

Pour réussir son investissement locatif, il est indispensable de rechercher des zones urbanisées à proximité des infrastructures fondamentales. Ainsi, il faut idéalement viser un quartier bien desservi par les transports en commun. Il doit aussi y avoir à proximité des commerces, des écoles et universités, des hôpitaux et pharmacies, etc.

De plus, ce serait encore mieux qu’il y ait de grandes industries et un bassin d’emploi aux environs de la zone où vous comptez faire l’investissement locatif. Tous ces paramètres sont d’une importance capitale pour garantir la location de votre logement.

Penser à diversifier les investissements

Avec un emprunt limité à 20 ans et un apport réduit, votre effort mensuel ne doit pas être trop contraignant. Toutefois, prenez en compte le fait qu’à la location, les prix au m² des petites surfaces sont plus élevés. Il faut donc songer à acquérir de petits logements.

Plutôt que d’investir tout votre argent dans l’achat d’un grand bien immobilier, l’on pourrait alors diversifier les investissements de même que les revenus. Ainsi, en cas de problèmes, notamment d’impayés, vous n’auriez pas mis tous vos œufs dans une même casserole.

Savoir fixer le prix des biens

Il est important de savoir fixer le prix de vos logements mis en location si vous souhaiter réussir votre investissement locatif. En effet, un bien immobilier trop cher ne se loue pas facilement et les occupants s’en vont à la première occasion. Il ne faut donc pas chercher une rentabilité excessive.

Faire un placement immobilier qui suggère un rendement compris entre 3 et 4 %, c’est déjà suffisant. Il y a plusieurs autres façons de gagner plus avec le temps. Vous pourriez par exemple miser sur les lois de la défiscalisation immobilière, la loi de Pinel et divers types​​ de montages financiers.

Pour savoir quel montant appliquer, il va falloir étudier le marché. Consultez les annonces qui portent sur des biens dans le quartier choisi. Cela vous permettra de connaître les tarifs de location qui y sont appliqués afin de rester dans la bonne fourchette.

Souscrire à une garantie locative

La garantie locative assure au propriétaire de rentabiliser son investissement locatif. C’est en effet, une assurance lui ​qui garantit ​le versement des loyers du logement mis en location. Il est possible d’opter pour la nouvelle garantie universelle des risques locatifs ou pour une assurance classique des loyers impayés.

Confier la gestion de l’investissement locatif à des professionnels

La gestion locative est un service qui relève de la compétence des syndics, des agences immobilières ou des notaires. On peut la définir comme l’ensemble des prestations ayant pour but d’optimiser le rendement économique d’un investissement locatif.

Ces professionnels déchargent le propriétaire des démarches et des soucis, puis s’assurent efficacement que le recouvrement soit fait. En échange, il faudra payer des honoraires qui sont largement compensés par les avantages. Cet aspect est donc important pour réussir son investissement locatif.

Read Full Article

Au carrefour entre Paris, Bruxelles et Londres, la capitale du nord fait valoir son statut et ses nombreux atouts. C’est sans doute pour cela que le prix du m² y est le plus cher du Nord. Quelles sont les tendances du prix immobilier à Lille cette année ? Comment réussir l’estimation de son bien immobilier à Lille ? Réponses :

Carte de l’immobilier de la métropole Lilloise en 2021

Par sa situation géographique, Lille est une ville très peu ensoleillée. Toutefois, elle surpasse de nombreuses villes françaises avec :

  • Son indéniable vigueur économique ;
  • Sa vie universitaire dynamique ;
  • Le caractère de son architecture ;
  • La chaleur de ses habitants…

Quoi qu’on dise, elle a de quoi séduire les investisseurs. Et parmi les biens les plus demandés se trouvent les logements étudiants. Ces derniers garantissent une rentabilité optimale des investissements aux futurs propriétaires. Toutefois, ils rentabiliseront aussi en investissant dans des F1, F2 ou studios dans le centre de la métropole. Il s’agit des environs de l’Opéra, de la place Charles de Gaulle et de la place Ricour.

Les grandes tendances du prix immobilier à Lille en 2021

Lille a la cote, comme Lyon, ou Marseille. Au début du mois d’août, le prix du m² à Lille était approximativement de 3492 euros. Ce montant a été calculé en tenant compte des annonces immobilières de toutes sortes de biens (maison, appartement….) mis en vente sur les portails d’annonces. Notez que dans cette période, le prix le plus bas au m² est de 2500 euros et le prix le plus élevé au m² à Lille est de 5600 euros.

Toutefois, il faut savoir que l’évaluation du prix du m² dans la capitale nordique varie en fonction de nombreux autres paramètres. Ce sont :

  • La nature du bien immobilier ;
  • Ses caractéristiques ;
  • Le quartier dans lequel il est situé ;
  • La demande…

Ainsi, compte tenu des statistiques des annonces de vente en temps réel d’appartements, on peut mieux estimer le prix du m² d’un appartement à Lille. Il faudra donc prévoir entre 2883 et 3553 euros. De même, s’il s’agit d’une maison, le prix au m² est compris entre 2000 et 3720 euros.

Comment savoir qu’on achète un bien au bon prix ?

Si vous souhaitez investir à Lille et que vous recevez déjà des propositions de biens, rassurez-vous de garder l’œil bien ouvert pour pouvoir faire une bonne affaire. Cette section vous présente 3 conseils pour acheter un bien immobilier au bon prix à Lille.

Suivre la conjoncture du marché : grâce à Internet, il est possible d’accéder à des centaines d’offres immobilières à Lille. Prenez note des propositions qui ressemblent le plus à celles qui vous sont faites. Suivez aussi l’actualité afin de mieux estimer le bien.

Utiliser un logiciel d’estimation du prix immobilier : de nombreuses agences immobilières proposent des logiciels d’estimations en ligne. En renseignant toutes les données nécessaires, vous pourriez avoir gratuitement accès à l’estimation du bien immobilier à Lille.

Faire recours à des agents immobiliers : toutefois, pour avoir une estimation encore plus affinée, il faut idéalement prendre contact avec un professionnel de l’immobilier dans la métropole. Impliqué pleinement dans les affaires immobilières de la ville, il saura mieux vous renseigner sur le prix immobilier à Lille.

Read Full Article

Pour vendre un bien au meilleur prix, il faut faire preuve de tact. Et parmi les méthodes les plus prisées pour faire une bonne affaire se trouve le home staging. Que signifie ce concept ? Constitue-t-il la solution parfaite pour mieux vendre un immeuble ? Réponses :

Qu’est-ce que le home staging ?

Le home (house) staging, comme son nom laisse deviner, est un concept issu de la culture anglaise et veut dire littéralement « valorisation immobilière ». Il désigne en effet l’ensemble des techniques d’amélioration de l’habitat et de​​ décoration utilisées pour mettre en valeur un bien immobilier mis en location ou en vente.

Cette mise en valeur regroupe différentes opérations de décoration intérieure. Il ne s’agit donc pas précisément d’un acte fixe à poser. Tout dépend des envies du propriétaire. Faire un home staging peut ​alors revenir à meubler un local, relooker son ambiance, valoriser les espaces, harmoniser les matériaux et les teintes, retravailler la lumière, etc.

Les frais engagés pour les changements ne sont pas gaspillés, car ils engendreront un retour sur investissement important. C’est donc là, tout l’intérêt du home staging. Il vise à stimuler un coup de cœur chez l’acheteur pour vite vendre la maison et tirer un meilleur profit.

Toutefois, il faut comprendre que ce concept ne saurait être assimilé à un camouflage des vis, défauts et imperfections d’une habitation. Dans tous les cas, c’est fondamental d’être toujours honnête avec les acheteurs.

Avantages du home staging

Le plus grand atout du home staging c’est la valeur ajoutée qu’elle apporte au bien. La mise en scène va faire apparaître les atouts et les charmes d’un bien immobilier difficile à liquider.

Ainsi, il pourra se vendre à un prix très avantageux. Le fait que les futurs propriétaires n’auront presque plus de changements à faire avant d’intégrer, fera que le montant proposé ne sera généralement pas revu à la baisse.

Aussi, la maison a beaucoup plus de chance d’être vendue. Plusieurs sondages stipulent en effet que les biens mis en valeur intéressent plus les clients et se vendent plus rapidement. Après un home staging, il est fort probable de trouver un acheteur en 1 mois, alors qu’habituellement une maison se vend au bout de 4 mois.

Quelques inconvénients

Les avantages de ce concept sont à la base de ses limites. Notamment lorsque le propriétaire tombe dans l’excès. Le premier qu’il pourrait faire concerne la quantité de modifications sur le logement. Cela pourrait être abusé et dégoûter les acheteurs.

Il doit alors se départir de ses goûts et extravagances afin de réaliser une œuvre qui pourrait plaire à la majorité des acquéreurs. Après les retouches, la maison doit avoir un aspect moins personnel et beaucoup plus universel. 

Le deuxième excès qu’il pourrait faire concerne le prix. De nombreux propriétaires font l’erreur d’investir plus qu’il n’en faut dans le home staging. Finalement, le logement devient trop coûteux et inaccessible au budget ​d​e la moyenne des acheteurs.

En gros, le home staging pourrait être très avantageux dans la vente immobilière si vous prenez garde aux inconvénients. C’est donc important que le propriétaire s’appuie sur des professionnels pour trouver les bons choix en matière de relooking et d’investissement.

Read Full Article

Investir dans un box, un parking ou un garage désigne des investissements immobiliers réalisés dans l’immobilier de stationnement. Cependant, ces trois investissements ne sont absolument pas pareils. C’est pourquoi il est indispensable de comprendre la différence afin de choisir la solution la plus appropriée pour vous, dans laquelle investir.

Acheter le parking : la solution la plus facile

Parmi les formes d’investissement immobilier, l‘achat d’une place de parking fait partie des plus rentables. Cela présente plusieurs avantages à savoir :

  • La flexibilité des conditions de location ;
  • La liberté de pouvoir mettre fin au contrat de bail à tout moment ;
  • La possibilité de bénéficier d’un abattement sur ses revenus fonciers sous certaines conditions ;
  • La quasi-absence des coûts d’entretien.

L’acquisition des places de parking est le meilleur moyen de faire ses premiers pas dans le monde de l’investissement immobilier. On commence petit et on monte progressivement les échelons. En France, ce type de placement peut permettre de faire de bons débuts sur le marché de la location d’immeuble.

De plus, si les avis sont partagés sur l’avantage d’acheter un parking ou non, tout le monde est au moins d’accord sur le fait que la procédure de mise en location d’un parking n’a rien de contraignant. Elle est simple et facile.

Investir dans le garage : la solution la plus adaptée

L’avantage principal lié à l‘investissement dans un garage est la flexibilité de l’apport. En effet, il n’est pas important d’avoir beaucoup d’économies pour acheter et entretenir ce type de bien immobilier Cette forme de placement s’avère donc idéale pour les investisseurs qui ne disposent pas d’une grande bourse.

De plus, le taux de risque est moins élevé, car sur ce marché, on ne parle jamais de crise, notamment dans les agglomérations. Mieux, le choix du coût du loyer n’est pas limité par la loi, même s’il serait plus sage de respecter le prix du marché. En ce qui concerne sa rentabilité, elle était comprise entre 6 et 8% dans les années antérieures.

Un autre avantage qu’offre les garages est que le propriétaire peut aisément changer le locataire si ce dernier est insolvable. Et pour finir, un garage est un bien immobilier qui se revend dans la plus grande facilité.

Investir dans le box : la solution la plus rentable

Un box se définit comme un espace fermé par une porte et des murs. On le trouve souvent dans les parkings souterrains et son loyer est habituellement plus cher que les autres. Son prix est 20 à 30 fois plus élevé que celui du parking, mais c’est le plus convoité par les clients.

En raison de la sécurité qu’il inspire, les locataires préfèrent se tourner vers ce type de bien. De plus, le box offre la possibilité à son utilisateur d’y ranger ses effets qui ne peuvent rester ailleurs.

Toutefois, avant de passer à l’achat, il est préférable de venir préalablement avec son véhicule pour tester l’espace. Il est par ailleurs recommandé de privilégier les premier et deuxième sous-sols. Il faut également s’assurer que la taille permet de stationner des 4×4 et que l’intérieur est propre et bien éclairé.

Alors investir dans le garage, box ou parking, vous préférez quoi?

Read Full Article

Un référencement naturel bien effectué constitue l’un des piliers de la visibilité de votre entreprise. Une stratégie marketing s’impose également en vue de la fidélisation de vos clients. Elle génère également du trafic et améliore votre image de marque. Outre la publication d’un contenu de qualité, l’insertion d’une vidéo est une option particulièrement efficace pour répondre aux attentes des internautes. Une vidéo peut en effet avoir sa place dans votre landing page pour améliorer l’expérience utilisateur. Elle présente aussi l’avantage d’améliorer le taux de conversion jusqu’à 80 %.

Faites appel à une agence web marketing pour mieux répondre aux attentes des internautes

Les internautes s’intéressent de plus en plus à une vidéo présentant les caractéristiques d’un produit qu’ils s’apprêtent à acheter. Selon une étude récente, près de 70 % d’entre eux souhaitent trouver une courte vidéo dans une page. Il est donc particulièrement judicieux de miser sur des présentations en vidéo de vos produits et services sur votre landing page.

Toutefois, cette opération ne s’improvise pas. Il est vivement recommandé de se faire accompagner par une agence web marketing, à l’instar d’Adsets.io, pour bénéficier de conseils avisés sur l’insertion de contenus audiovisuels dans votre site web. Les experts du digital sont en effet les mieux placés pour vous aider mettre votre stratégie marketing de façon efficace et pérenne.

Suscitez l’intérêt des internautes en soignant le design de votre landing page

Ainsi, vous pouvez susciter encore plus l’envie des visiteurs à acheter votre produit. Il s’agit d’un site qui accompagne les entreprises dans l’élaboration de leur growth marketing. Vous pouvez mettre en valeur les caractéristiques d’un produit dans une vidéo sur votre landing page. Pour capter l’attention des internautes, mettez par exemple en avant vos locaux professionnels et l’ambiance de travail au sein de votre entreprise. À l’aide des vidéos, vous pouvez aussi faire participer vos clients en leur donnant la parole. Elles peuvent, dans ce cas, prendre la forme d’une interview favorisant les échanges humains.

Sélectionnez avec soin les vidéos de votre landing page

Pour répondre aux attentes des visiteurs, vous ne devez en aucun cas choisir une vidéo au hasard. Les internautes d’aujourd’hui s’intéressent particulièrement aux :

  • vidéos courtes sur les recettes de cuisine,
  • vidéos sur des astuces de bricolage ou configuration d’une application,
  • tutoriels pédagogiques.

Les internautes s’attendent aussi à des vidéos simples et explicites sur vos landins pages. Elles doivent mettre en relief les différentes étapes de réalisation. Là encore, une agence de marketing digital pourra vous accompagner dans le choix des contenus audiovisuels à opérer.

agence web marketing

L’optimisation du référencement naturel du site d’atterrissage

Selon le résultat d’une étude effectuée à l’initiative de l’équipe du Forrester Research, une landing page comportant une vidéo avec les mots-clés de la recherche a 53 fois plus de chance gagner les premières places du SERP. Il vous suffit donc d’identifier les requêtes fréquentes et de veiller à ce que le contenu de votre vidéo corresponde à la thématique du contenu.

Il faut aussi noter que les moteurs de recherche ne peuvent pas lire les vidéos. Vous devez donc ajouter un titre et une description complète du contenu.

Comment améliorer les landing pages ?

Jouant un rôle important dans votre stratégie de conversion, les landing pages permettent de transformer les visiteurs en leads. Des améliorations sont donc de mise pour obtenir un maximum de coordonnées. Afin de susciter l’intérêt des internautes, utilisez a priori sur un titre accrocheur. Il doit être concis, clair, pertinent et inciter le lecteur à se lancer à l’action. Il résume aussi votre offre.

D’autres éléments importants sont également à mettre en relief dans le contenu de votre landing page. En plus d’un texte bien structuré et composé des sous-titres et de descriptions, votre logo et les avantages de votre produit ou de votre marque doivent être mis en relief dans la ligne de flottaison. Vous pouvez citer les atouts de votre offre à l’aide de listes à puces, d’images et surtout des vidéos.

Read Full Article

Le coworking est un système dans lequel plusieurs personnes (morales ou physiques) indépendantes se partagent un même lieu de travail. Cette solution suggère plusieurs avantages principalement à certains profils d’usagers.

Les startups et entrepreneurs

Tout futur chef d’entreprise a besoin d’un endroit adéquat pour démarrer son projet. Il a besoin d’un lieu qui lui inspire des idées, puis de rencontrer des personnes qui peuvent contribuer directement ou indirectement à son initiative. L’espace de coworking répond à ces trois besoins principaux des entrepreneurs.

En outre, un nombre important d’entre eux travaillent à domicile ou dans des cafés. Car cela leur permet de ne pas investir dans des locaux professionnels tout en sortant du cadre de la maison.

Malheureusement, ils trouvent souvent leur efficacité réduite en raison d’une série de distractions ou de sentiments de solitude. Pour ces entrepreneurs, le co-working semble être un bon choix. Il leur permet d’éviter ce sentiment d’isolement tout en leur offrant un excellent cadre de travail.

Les étudiants

Comparés à n’importe quel groupe, les étudiants sont ceux qui bénéficient le plus des aspects collaboratifs et sociaux de l’espace de bureau partagé. En fréquentant ces lieux, ils ont l’opportunité d’interagir avec des experts provenant de différents domaines. Ils peuvent par exemple avoir l’opportunité de :

  • Discuter avec des chefs d’entreprises ;
  • Rencontrer des personnes qui pourraient les aider dans leur carrière ;
  • Trouver des contacts pour leur stage de fin de formation ;
  • Dénicher une opportunité d’embauche ou de collaboration.

En dehors de ces aspects, les apprenants pourront mener leurs recherches dans les espaces de coworking en utilisant les ressources disponibles.

Les travailleurs salariés en déplacement professionnel

Même si on les voit rarement dans ce genre d’endroits, les salariés en déplacement professionnel se tournent également vers les espaces de coworking. Lorsqu’ils sont en mission, les cadres de bureaux vont dans ces lieux pour trouver les outils que leur hôtel ne leur fournit pas.

Les travailleurs indépendants ou freelances

Les freelances ou les travailleurs indépendants œuvrent souvent pour plusieurs projets en même temps. Ayant besoin d’être organisés, l’espace de travail partagé apparaît comme un très bon choix pour ces personnes. Il leur permet non seulement d‘éviter l’ennui, mais aussi de travailler aux heures souhaitées. En outre, les bureaux partagés offrent à cette catégorie d’individus la possibilité d’accéder à certaines technologies, aux salles de réunions et à des adresses professionnelles.

Les employés détachés

De plus en plus d’entreprises se tournent vers les espaces de coworking lorsqu’ils en ont la possibilité. Elles parviennent ainsi à réduire les coûts et évitent de se délocaliser si éventuellement le nombre de leurs d’employés augmentait. Par ailleurs, certaines sociétés qui autorisent carrément leurs salariés à travailler dans ces espaces de temps en temps.

Cela leur permet de penser « hors de la boîte » et de relâcher la pression. En plus, ils voient leurs déplacements limités et sont moins perturbés. En outre, ce changement de cadre favorise une productivité plus élevée, de même que l’émergence de nouvelles idées. Celles qui n’auraient sans doute pas été trouvées dans un cadre traditionnel de travail.

Read Full Article